Congo-Kinshasa: Nord-Kivu/Etat de siège - Le FCC prend acte !

La décision du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de décréter l'état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri afin de mettre définitivement une croix aux atrocités et violences sous toutes leurs formes, n'a pas laissé indifférent le Front Commun pour le Congo.

Patriotisme obligeant, cette plate-forme de l'ancien Chef de l'Etat, le Sénateur Joseph Kabila Kabange, à travers sa cellule de crise, est sortie de son silence mardi 11 mai dernier, pour donner sa version des faits en rapport avec la situation actuelle en République Démocratique du Congo, particulièrement dans l'Est du pays.

Dans sa déclaration politique rendue public mardi 12 mai 2021 par le truchement de sa cellule de crise, le FCC dit prendre acte de la décision du Chef de l'Etat de confier la gestion des provinces du Nord Kivu et de l'Ituri aux militaires qui, depuis lundi 10 mai de l'année en cours, sont déjà à la baguette, dans le seul but de ramener la paix longtemps perdue à cause de la présence des forces négatives. Toujours dans sa déclaration, le Front Commun pour le Commun (FCC) manifeste son optimisme quant à l'éradication de l'insécurité dans la partie orientale du pays dont la gestion est confiée aux militaires et policiers, et dit soutenir les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) pour y parvenir.

«Le FCC prend acte de la décision du Président de la République et son Gouvernement de déclarer l'état de siège dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu. Il apporte son soutien multiforme aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo qui, comme elles ont eu à le démontrer contre le M23 notamment, sont capables de venir à bout des forces négatives, pour autant que les moyens nécessaires soient mis à leur disposition et que, grâce à une politique favorisant le Consensus national, elles bénéficient de l'appui unanime de toute la nation dans toute sa diversité», déclare le camp de Joseph Kabila.

Poursuivant sa dynamique d'apporter sa pierre à la démarche de l'éradication de l'insécurité à l'Est entamée par le Garant de la Nation, Félix Tshisekedi, la deuxième force de l'Assemblée nationale promet de suivre à la loupe, en symbiose avec la Société civile ainsi que les élus nationaux, la mission des Forces Armées RD-Congolaises, et promet de dénoncer de vive voix, tout abus qui se produirait quant à ce. «Partisan inconditionnel de la paix et vigile de la démocratie et de l'Etat de droit, le FCC entend assurer, avec le concours des Elus du peuple, de la société civile et des hommes de bonne volonté, un suivi régulier de la mise en œuvre de l'état de siège et il se tient prêt à dénoncer tout type d'abus qui découleraient des mesures d'exception qui accompagnent ce dernier», prévient le FCC, tout en insistant sur le fait que l'état de siège ne devrait pas instaurer une dictature.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X