Congo-Kinshasa: Faisons bloc !

On en a assez ! Ça suffit ! Plus jamais ça ! A vrai dire, toutes ces interjections résument au mieux les peines que subissent depuis plus de deux décennies la population congolaise.

La vie d'un fils du Congo dans sa mère patrie s'est carrément transformée à un pugilat sauvage auquel il est presque devenu impossible de jeter l'éponge. Du Nord au Sud, de l'Est à l'ouest, les préoccupations demeurent multiples. Ce congolais qui échappe aux tueries de l'Est, meure de faim à l'ouest du pays. Ce congolais qui échappe de la crise économique et sociale au Nord, devient sans-abris au sud. Que faire dans ce cas ? A quel saint se vouer ? Par manque de vision, nos richesses ne servent nullement le peuple congolais. La classe politique d'hier et celle d'aujourd'hui a bel et bien failli. Malgré tout, l'on veut toujours y croire.

Parlons de l'insécurité. Les caucus de Députés représentants toutes les provinces ont, tel un seul homme, salué la décision de l'état de siège décrété dans le Nord Kivu et en Ituri par le Commandant Suprême. A tour de rôle, ils ont exprimé leur soutien aux forces armées de la RDC et à la police nationale qui sont au front pour se battre afin de garantir la paix dans tous les coins et recoins du pays. Pas des trahisons ! Tout politicien qui serait derrière ces massacres va subir la rigueur de la loi.

Les princes de l'Eglise sont passés à l'offensif sur la situation d'insécurité. «Arrêtez de tuer vos frères », disent-ils. Le message est bien capté. Comme qui dirait que le malheur n'émane pas seulement des voisins. La refondation de la vision, des approches et des structures à divers niveaux à savoir politique, militaire, police, services des renseignements, l'épuration de la solde des militaires, la permutation effective des officiers affectés à l'Est, le renforcement des effectifs et des supports pour ne citer que ceux-là comme leurs recommandations, le Gouvernement peut s'y pencher pour sauver la nation.

Car, on en assez de vivre dans les souffrances. "La situation de l'insécurité à l'Est est un véritable drame qui affecte tout le pays. On ne peut pas espérer le développement de ce pays tant que l'Est restera sous contrôle des prédateurs". A ce sujet, les Evêques ont bien exprimé le ras-le-bol. Faisons donc bloc, au moins pour une fois.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X