Congo-Kinshasa: PTNTIC/Affaire RAM - Jeff Kaleb éclaire l'opinion sur les bienfaits de ce projet

L'ambassadeur du projet du Registre des appareils mobiles (RAM), Jeff Kaleb a apporté hier, lundi 11 mai 2021, au cours d'une conférence de presse tenue au Ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PTNTIC), à l'immeuble du gouvernement à Gombe, des éclairages face aux fausses informations distillées par certaines structures et personnalités, pour tromper l'opinion. Aussi, il a fait savoir les bienfaits de cette taxe.

Lors de son exposé, Jeff Kaleb a précisé qu'après la suspension momentanée du système Billing 2.1, le ministère des PTNTIC, l'ARPTC et les autres autorités compétentes travaillent d'arrache-pied pour trouver un dispositif supplémentaire pouvant faciliter le paiement des frais RAM pour les utilisateurs. Ainsi, l'Autorité de régulation de la poste et télécommunications du Congo (ARPTC) procède à des mises à jour mensuelles sur l'infrastructure du RAM, enfin que le système soit en tout temps à la pointe de la technologie. Pour lui, le système Billing 2.1 n'est qu'une intégration parmi de nombreuses autres déjà effectuées cette année.

"Dans le souci de fixer l'opinion et de mettre fin à la confusion, l'ambassadeur du projet RAM tient à préciser ce qui suit: le RAM reste pleinement en fonction en République démocratique du Congo ; les projets dérivés du RAM continuent à être développés comme le Wifi à l'université de Kinshasa et sur les autres sites dans les semaines et mois qui viennent. L'ARPTC a ordonné aux opérateurs des télécoms de lever temporairement le blocage des activations des forfaits pour les utilisateurs en défaut de paiement des frais RAM", a-t-il expliqué.

Pour la même occasion, Jeff Kaleb a souligné que le RAM a été mis en place pour lutter efficacement contre les appareils mobiles contrefaits, qui ont des effets néfastes sur le plan sanitaire, ils posent également plusieurs problèmes en ce qui concerne la qualité du réseau.

" Il arrive parfois lorsque vous lancez un appel, vous n'arrivez pas à bien communiquer avec la personne que vous avez contacté. Et dans beaucoup de cas, ce désagrément est lié selon les services qui y ont travaillé, à l'utilisation des appareils mobiles contrefaits", a-t-il éclairé.

Après avoir brillamment répondu aux différentes questions d'un bon nombre de journalistes locaux et internationaux, l'ambassadeur du projet RAM a, dans la foulée, demandé aux utilisateurs de ne pas céder à la manipulation, ni prêter attention aux messages d'intoxication émanant des ennemis du développement de la RDC.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X