Ile Maurice: Négligence médicale alléguée - Où est passée la plainte des Quirin ?

Le ministre de la Santé était dans le collimateur du leader de l'opposition, hier. Ce dernier s'est focalisé sur les plaintes pour négligence médicale liées aux accouchements dans les hôpitaux régionaux.

De l'aveu même du ministre de la Santé, Dr Kailesh Jagutpal, la plainte pour négligence alléguée déposée par le couple Quirin n'a été référée au Medical Negligence Standing Committee (MNSC) que le 4 mai, soit trois mois après la naissance de Kara Émilie Quirin et surtout deux jours après que l'hebdomadaire Week-End y a consacré deux pages. De plus, ce jour-là, la députée MMM Joanna Bérenger avait soulevé la question au Parlement. Estce une coïncidence ?

Pour rappel, Kara Emilie est née le 5 février alors que sa mère, Virginie Quirin, n'était qu'à 26 semaines de grossesse. La petite fille a, dans un premier temps, été déclarée morte à sa naissance et placée dans une boîte de désinfection. Elle a été découverte vivante une heure plus tard par un autre médecin qui l'a entendu pleurer. Elle se trouve toujours à l'unité néonatale des soins intensifs et son état de santé est «stable».

Hier, au Parlement, dans sa Private Notice Question (PNQ), le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval, a réclamé des explications à ce sujet au ministre de la Santé, qui a concédé que son ministère n'avait jamais reçu la plainte déposée à l'hôpital Jawaharlall Nehru par le couple Quirin le 16 février. Celui-ci pointe du doigt le gynécologue qui a procédé à l'accouchement de Virginie Quirin ainsi que la Medical Officer qui l'a auscultée le 1er février et déclaré que son bébé n'était «pas viable». La date du 16 février a été confirmée à l'express par le couple, qui a même remis une copie au leader de l'opposition

S'il y avait une plainte à l'hôpital de Rose-Belle, des actions immédiates auraient été prises par mon ministère», a déclaré le Dr Kailesh Jagutpal, avant d'ajouter que c'est la police qui a référé l'affaire au MNSC. Il n'a toutefois pas été en mesure d'expliquer pourquoi cette étape a pris trois mois car la plainte a été déposée le 13 février 2021 au poste de police situé dans l'enceinte de l'hôpital de Rose-Belle.

C'est d'ailleurs en enregistrant leur plainte que la police a conseillé au couple de rapporter le cas de négligence alléguée directement à l'hôpital. La plainte aurait été remise à une réceptionniste mais nul ne sait ce qu'il en est advenu. Xavier-Luc Duval a ainsi attiré l'attention du ministre sur le fait que la direction de l'hôpital de Rose-Belle fournissait des informations «contradictoires» au ministère et qu'une enquête était nécessaire à ce sujet, surtout pour prévenir d'autres cas similaires à l'avenir. Il a même invité le Dr Jagutpal à converser directement avec le couple Quirin. Une demande agréée par le ministre.

Plus tôt, dans la même PNQ, le ministre de la Santé a révélé que 49 plaintes pour négligence médicale alléguée ont été transmises au MNSC depuis juin 2020, dont 36 cas ont été bouclés. Le rapport sur la mort de Prishtee Ram sera soumis au ministère d'ici la fin du mois. En ce qui concerne la plainte du couple Quirin, une enquête préliminaire a été initiée le 5 mai et le comité devrait se réunir à nouveau le 17 mai.

Ces cas récents qui interpellent...

Sweta et Vicky Ram, un couple habitant Mon-Goût, Pamplemousses, ont perdu leur bébé, une petite fille nommée Prishtee, dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 avril, lors d'un accouchement traumatisant à l'hôpital SSRN où le bébé a été décapité . Sweta, âgée de 25 ans et diabétique, qui était à 29 semaines de grossesse, devait en principe subir une césarienne mais a accouché par voie basse et la tête du bébé a été bloquée dans le passage...

Le bébé né prématurément à Pointe-aux-Sables le 14 avril aurait-il pu être sauvé ? Les proches de la jeune mère le pensent si l'ambulance était arrivée à temps. Bien qu'à l'hôpital Jeetoo on affirme que l'appel au SAMU n'a été fait qu'à 7 h 20, les proches de la mère insistent que des appels ont été faits bien avant 7 heures et que le SAMU a pris trop de temps pour arriver sur les lieux et que le bébé est décédé faute de soins. Le SAMU, l'hôpital Jeetoo et le Dr Kailesh Jagutpal disent que le bébé était mortné, cependant la famille assure qu'il était vivant à sa naissance...

Le couple Ram outré par des propos du ministre Jagutpal

Contacté par rapport à la PNQ du leader de l'opposition sur les cas de négligence médicale, Sweta et Ramjeet Ram expliquent être outrés de l'indifférence affichée par le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal. Ils disent ne pas comprendre comment le ministre a semblé ne pas être inquiété par le traitement qu'a eu leur petite Prishtee. Pour Sweta Seeneevassen, le fait que le leader de l'opposition ait soulevé ce point au Parlement est un signe qu'il y a encore une justice. «Éna lazistis,mé mo éna linpresion minis lasanté pa pé kas latet ditou ar sa. Inn dékapit mo zanfan, amenn dan bwat li dir 'pa mwa sa, lapolis sa'. Isi mwa mo pa pé dormi dépi sa.» Pour sa part, Ramjeet Ram se dit d'autant plus choqué par les propos du ministre Jagutpal sur les sages-femmes, qui a mentionné que celles-ci qui ne pratiquent l'échographie que pendant les deux premiers mois de la grossesse et sur un spécialiste de garde qui ne doit pas forcément rester à l'hôpital. «Sagrinan pou bann lézot madam ki pou al akousé aswar. Bizin priyééna spésialis parski pa pou koné ki sa bann midwife-la pou fer ek zot. Pé al dan labatwar mem.» Il rappelle qu'il est primordial que le papa puisse assister à l'accouchement

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X