Maroc: Fès-Meknès - L'offre universitaire s'étoffe

Fès — Forte de cinq universités, qui accueillent chaque année des milliers d'étudiants marocains et étrangers, la région Fès-Meknès met les bouchées doubles pour renforcer son offre universitaire et s'imposer en phare de savoir et de recherche.

Formant 20pc des étudiants au niveau national, la région Fès-Meknès, qui abrite l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah (USMBA) de Fès, l'Université Moulay Ismail (UMI) de Meknès, l'Université Al Quaraouiyine, l'Université Al Akhwayne à Ifrane (AUI) et l'Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF), voit encore plus grand.

Une dizaine de conventions de partenariat ont été conclues ces derniers mois pour la réalisation de nombreux projets de nouvelles facultés et de complexes universitaires, outre le renforcement de la recherche et de l'innovation dans le domaine numérique à l'USMBA, l'UMI et l'UEMF, afin de consolider le rayonnement scientifique et académique des établissements d'enseignement supérieur de la région et accompagner la dynamique économique locale.

L'objectif du ministère de tutelle et de ses différents partenaires est que chaque province de la région dispose d'un établissement universitaire. Il s'agit de s'ouvrir sur d'autres provinces et de permettre au plus grand nombre de poursuivre une formation supérieure.

Ces projets d'enseignement supérieur, qui tendent à former les cadres et leaders de demain et ériger la région Fès-Meknès en véritable destination d'enseignement et de savoir, concernent tous les domaines, allant de la science, des technique et des finances à la gestion, au sport et l'innovation.

Ils prévoient, entre autres, l'extension de la faculté polydisciplinaire de Taza (100 millions de DH) et la création de la faculté polydisciplinaire de Taounate (100 MDH), de la faculté du sport à Ifrane (60 MDH), du complexe universitaire à Boulemane relevant de l'USMBA (50 MDH) et d'un pôle universitaire à Ain Chegag (300 MDH).

Ils concernent également l'exécution du projet d'aménagement du complexe universitaire Agdal à Fès, avec un coût global de 40 millions de DH, la création d'une bibliothèque universitaire relevant de l'UMI-Meknès (30 MDH), de l'École supérieure de commerce et de gestion-Meknès (50 MDH) et de l'Ecole nationale des sciences appliquées-Meknès (60 MDH).

Ces projets, qui placeront la région à l'avant-garde dans les domaines de l'innovation et de la recherche scientifique, portent aussi sur la création d'une faculté des sciences et techniques à Sefrou (70 MDH), la réalisation d'un incubateur régional au sein de l'UEMF (6,7 MDH) et l'appui de la recherche et de l'innovation dans le domaine numérique dans la région (40 MDH).

Pour le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ces projets d'envergure destinés à élargir l'offre universitaire, financés par le ministère de tutelle et le Conseil régional de Fès-Meknès, visent à permettre à chaque province de la région de disposer d'un établissement universitaire et à remédier au sureffectif que connait les universités de Fès et Meknès.

Érigée en premier pôle universitaire au Maroc, la région Fès-Meknès compte aussi 266 établissements de formation professionnelle et des écoles d'ingénierie spécialisées, telles l'ENSA, l'École Supérieure d'Ingénierie Automobile et Aéronautique (ESI2A) ainsi que l'école d'ingénieurs du groupe INSA à l'Université UEMF, outre la Cité des Métiers et des Compétences (CMC), qui offre plus de 2.900 places pédagogiques hautement qualifiées prévues pour la rentrée 2022/23. Elle demeure de ce fait une destination de choix pour la formation, la recherche et l'innovation.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X