Maroc: Le dispositif de l'ONMT, une aubaine pour le tourisme

Casablanca — Le tourisme, secteur qui ne cesse de subir les affres de la crise du Covid-19 avec des entreprises à l'arrêt depuis plus d'une année, aspire à une transformation profonde et véritable reprise durable avec le lancement du nouveau dispositif marketing de l'Office national marocain du tourisme (ONMT).

Ce dispositif national, international et institutionnel se veut désormais un outil crucial pour réussir l'opération séduction auprès des Marocains et étrangers à même de permettre à l'ensemble des composantes des différents écosystèmes du secteur touristique de retrouver la vitalité d'avant-crise et ce, dès que les conditions sanitaires le permettront.

L'Office s'est ainsi doté d'une nouvelle architecture de marques basée sur une segmentation de ses publics en trois grandes catégories, en plus de la marque historique Visitmorocco dédiée à la promotion de la destination Maroc auprès des touristes internationaux. De quoi satisfaire les acteurs du tourisme marocain, toutes branches confondues.

D'ailleurs, c'est dans ce sens que Fouzi Zemrani, vice-président de la Confédération nationale du tourisme (CNT) a indiqué que "la nouvelle stratégie présentée par l'ONMT est basée sur une étude analysant la demande mondiale en fonction d'une segmentation privilégiant parfaitement l'expérience à vivre".

D'après cet expert du tourisme, il ressort de cette étude que le Maroc bénéficie d'une bonne visibilité, mais peine tout de même à transformer sa notoriété en acte de visite in situ. D'où l'impératif pour les professionnels marocains d'user d'ingéniosité en vue d'inciter les prospects à sauter le pas et à choisir le Maroc plutôt qu'une autre destination, a souligné M. Zemrani.

Pour ce qui est de la relance, a-t-il poursuivi, elle sera focalisée sur les marchés qui seront les premiers à sortir de cette crise et pour lesquels le Maroc représentera une destination sécurisée de manière sanitaire et offrant toutes les garanties d'une expérience réussie.

A cet effet, des compagnies aériennes ainsi que des Tour Opérateurs on Line ont été sensibilisés pour que tout soit programmé dans les meilleurs délais, a précisé le vice-président de la CNT, faisant remarquer que la décision finale appartient au gouvernement quant à une ouverture prochaine des frontières qui reste tributaire de la maîtrise du virus.

"La santé des citoyens prime sur tout, mais ça n'empêche pas qu'on puisse réfléchir à la mise en place d'un ensemble de mesures pour redémarrer la machine et préserver les entreprises, entre autres accélérer la vaccination en cours et prioriser les acteurs du tourisme", a-t-il dit.

Interrogé sur la capacité du tourisme interne à désamorcer à lui seul l'impact de la crise sur le secteur, M. Zemrani a expliqué que ce n'est pas possible, mais qu'il y a lieu en revanche, d'optimiser l'offre faite aux nationaux et instaurer par conséquent, un nouveau deal basé sur la confiance.

"Il faut arrêter de dire que nos produits sont trop chers, que nous privilégions les étrangers aux nationaux ou qu'il faut des produits spécifiques aux nationaux. Le touriste national est comme tous les autres, il a besoin d'être rassuré sur ce qu'il consomme, d'être respecté en sa qualité de consommateur aguerri et connaisseur", a-t-il fait valoir.

M. Zemrani a, à cet égard, préconisé la réévaluation du pouvoir d'achat du touriste national pour lui permettre de profiter pleinement. Des pistes, qui ont fait leurs preuves sous d'autres cieux, ont été proposées, dont les chèques vacances et la régionalisation des vacances.

En outre, l'expert a estimé que la reprise du tourisme interne permettra "un tour de chauffe" en attendant la reprise du tourisme international, mais qu'entre-temps, il faut lever les contraintes de déplacement inter-régions et ouvrir les lieux de loisirs tout en maintenant les gestes barrières.

Les agences de voyages engagées pour le succès dudit dispositif

Les agences de voyages, considérées comme les principaux intervenants dans le secteur du tourisme, se disent mobilisées pour contribuer au succès du plan de l'ONMT.

En effet, le président de la Fédération nationale des associations des agences de voyages du Maroc (FNAVM), Mohamed Semlali, a affirmé que la fédération a suivi avec un "grand" intérêt l'adoption récente de cette nouvelle stratégie qui vise à accélérer la cadence de la relance du secteur après l'amélioration de la situation sanitaire, faisant montre de sa mobilisation pour la réussite de cette feuille de route.

L'objectif ultime étant d'insuffler une nouvelle dynamique à l'activité touristique dans le Royaume.

"Les agences de voyage au Maroc peinent à trouver un moyen convenable pour essayer de panser leurs plaies et réanimer un secteur sinistré de par sa forte dépendance vis-à-vis de l'international", a-t-il déploré.

Le lancement de cette stratégie globale de promotion de la destination Maroc intervient au moment où les professionnels du secteur ont besoin plus que jamais d'une campagne forte et innovante pour assurer la prochaine saison estivale, a fait savoir M. Semlali.

Les différentes mesures qui seront prises permettront sans nul doute de maintenir l'appareil productif, l'emploi outre la sauvegarde de la compétitivité des opérateurs du secteur, a estimé le président de la FNAVM, rappelant que les agences de voyage ont toujours joué leur rôle dans la commercialisation de la marque touristique marocaine dans le monde entier.

Et de soutenir qu'une agence de voyage n'est pas uniquement un local destiné à la vente de prestations sur place, mais son rôle primordial est de participer avant tout à la promotion du Maroc en tant que destination et attirer les touristes étrangers.

Avec cette crise asphyxiante qui a mis à nu un certain nombre de dysfonctionnements, notamment la précarité de tous ceux qui officient dans l'informel, il serait temps de faire l'inventaire de toute cette offre, séparer le bon grain de l'ivraie, réguler et en faire des opportunités profitables à tous !

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X