Angola: Le Conseil statistique analyse le recensement général de 2024

Luanda — La première réunion extraordinaire du Conseil national de statistique (CNEST) a analysé, mardi, le recensement général de la population et de l'habitat de l'Angola prévu pour 2024, qui commence à être préparé à partir de cette année.

La réunion se déroule en ligne et sans accès aux journalistes, mais à la fin une déclaration sera publiée.

Entre autres questions, il abordera la classification des activités économiques de l'Angola, en plus de présenter le rapport d'activités pour 2020 et le 1er trimestre 2021.

Sous la direction du ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio Santos, les membres apprécieront la proposition du Plan d'action du système statistique national de 2022-2025.

Lors du forum tenu en février de cette année, Sérgio Santos a annoncé le début, à partir de cette année, des préparatifs pour la réalisation, "sans accroc", du recensement général de la population et de l'habitat en Angola, recensement 2024.

Il a indiqué, à l'époque, que le début des préparatifs du recensement de 2024 est inclus dans le plan annuel du système statistique national (SEN) pour l'exercice 2021, approuvé par le Conseil.

Pour le recensement de 2024, qui bénéficiera du soutien de partenaires internationaux, nous voulons éviter certains échecs enregistrés au recensement de 2014, dont le retard dans la diffusion des résultats.

Le premier recensement du genre, après l'indépendance de l'Angola, a eu lieu du 16 au 31 mai 2014, et les résultats mondiaux définitifs indiquaient une population nationale de plus de 25,7 millions de personnes, un nombre qui aura déjà changé.

Le Conseil national de statistique (CNEST) est l'organe qui guide et coordonne le recensement.

Il est présidé par le ministre de l'Économie et du Plan, nommé par le président de la République et comprend des représentants de la Banque nationale d'Angola (BNA) et d'autres départements ministériels.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X