Sénégal: Réflexion stratégique et relance économique - La Chambre de commerce de Dakar coopte 31 personnes ressources

La Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture de Dakar (Cciad) s'associe à 31 « personnes ressources » issues de divers horizons. L'objectif est de promouvoir le développement inclusif et d'élargir son champ de vision en perspective de soutenir l'État dans sa stratégie de développement socioéconomique.

L'alliance scellée, hier, entre la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Dakar (Cciad) et « 31 personnes ressources » de divers secteurs d'activités se veut une force de proposition de développement endogène et de défense des intérêts des acteurs économiques dans les nouvelles configurations du marché sénégalais et mondial. Le format de la réunion s'est tenu en mode interactif avec des pêcheurs, des artisans, des assureurs mais surtout des marchands ambulants. La Chambre (Cciad concrétise ainsi son ambition d'intégrer des « personnes ressources » aussi diverses que variées dans ses 19 Commissions pour poser les jalons d'une économie formelle, inclusive et suggestive.

Les Chambres de commerce sont composées d'opérateurs élus. Mais, en plus de ces derniers, le décret de création de ces institutions prévoit d'associer à la réflexion des acteurs extérieurs. Toutefois, c'est la première fois que cette disposition réglementaire est mise en pratique. « Nos institutions sont souvent amenées à émettre des avis et exprimer des vœux qu'elles soumettent aux autorités sur des question d'ordre économique », a justifié Abdoulaye Sow, Président de la Cciad. D'après lui, il s'agit d'apporter du « sang neuf » à sa structure à travers des personnalités dont les compétences et les connaissances ne sont plus à prouver.

Pour Moustapha Tall, importateur, il est très important de convier à ce type de rencontre des industriels, mais particulièrement les acteurs de l'économie informelle. En tant que « personne ressource » de la Cciad, il est persuadé que la démarche inclusive est la clé de la réussite, d'autant plus que tous les maillons de la chaîne économique sont concernés.

Cette démarche a été saluée par l'ensemble des invités qui se sont félicités de cette rencontre. Ils ont souligné avoir depuis longtemps eu la volonté de participer au développement de la Cciad. La réunion officialise donc la contribution des personnalités extérieures au bon fonctionnement de cette Chambre consulaire.

Khady Fall Tall, Président de l'Association des Femmes de l'Afrique de l'Ouest (Afao), s'en est d'ailleurs réjouie estime urgent de se mettre au travail et de faire de la Cciad le porteur de la politique économique du Gouvernement. Mme Tall dit prôner une dynamisation de l'institution à l'image de celles qui se trouvent dans les pays développés.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X