Algérie: Aïd El Fitr - Les achats en ligne boostés par la pandémie du Covid-19

Alger — Pour la seconde année consécutive, pandémie de la Covid-19 oblige, les achats propres à l'Aïd El Fitr s'effectuent en ligne pour une proportion considérable de la population, pour des considérations de praticabilité mais surtout sanitaires et ce, à travers des applications et autres sites de plus en plus sollicités.

Il en est ainsi des vêtements pour enfants, principales dépense et préoccupation des ménages, si bien que les parents s'évertuent, plusieurs jours avant la fin du Ramadhan, à satisfaire la difficile équation du prix raisonnable et de l'article qui serait au goût des chérubins. "Nous commençons à y songer, moi et mon épouse, dès que ce mois sacré est à moitié entamé, tant les temps sont durs avec un pouvoir d'achat pas si évident", confie à l'APS Abdelkader, père de 3 enfants, et dont le salaire dépasse à peine le Salaire national minimum garanti (SNMG).

Parce qu'elle peut se le permettre et qu'elle ne veut "prendre aucun risque", Malika, mère de 2 enfants et cadre dans une entreprise étatique: "Depuis l'année passée, je fais la plupart de mes achats en vêtements et autres accessoires ménagers via les sites dédiés à cet effet et ce ne sont pas les applications qui manquent", se réjouit-elle, citant, entre autres , Jumia, Market Place, Hayla, Groupes d'achat et de vente, meilleurs et pires coins d'Alger, etc.

Lire aussi : Annaba: recours aux réseaux sociaux pour l'achat des gâteaux et des vêtements de l'Aïd

Autant d'adresses numériques qui ont pignon sur "toile" depuis quelques années mais qui ont fait galoper leurs prestations, depuis 2019, à la faveur de la pandémie ayant contraint nombre de citoyens à recourir à cette solution "si pratique", comme ils l'attestent, arguant du fait que "le coût à y consentir est bien en-deçà du bénéfice à en tirer". Car, en plus de la marge de gain à obtenir sur l'article, le fournisseur fait payer les frais de transport, variablement calculés en fonction du positionnement géographique du client.

Ce recours est si en vogue que même les propriétaires de magasins s'y sont mis, tel que constaté au niveau de la très fréquentée rue Larbi Ben M'Hidi: "Nous avons pensé à ce moyen de vente après sollicitation de certains clients et ça marche moyennement, même si le gros de nos recettes provient des achats in situ", explique l'un d'entre eux, assurant que "même après la disparition de la Covid-19", il continuera à "adopter cette formule, si nécessaire".

Les gâteaux à portée de clic....

Si certaines femmes ont pris l'habitude, par contrainte ou par simple envie, de ne pas confectionner elles-mêmes les gâteaux de l'Aïd, d'autres ont décidé de se les faire livrer directement chez elles par un simple clic. C'est que, qu'elles soient les circonstances des unes et des autres, elles ne sauraient concevoir célébrer la fin du mois de jeûne sans ces douceurs qui flattent les papilles et agrémentent les tables.

Elle explique que, si les dernières années elle achetait les gâteaux des boulangeries, elle a fini par recourir aux commandes en ligne depuis l'apparition de la pandémie du Coronavirus, afin de"préserver sa vie et celle des siens", dit-elle, assurant que "c'est, en plus, un gain en temps et en énergie, dont elle ne veut plus se passer désormais, à condition que l'hygiène soit de mise ".

Et de préciser que, comme elles, les femmes travailleuses notamment sont de plus en plus nombreuses à consulter les divers sites et offres sur le net, à les comparer avant de se décider pour qui opter au final. Et la recette marche si bien que même une des animatrices de la célèbre chaîne culinaire algérienne "Samira TV" s'est lancée dans les commandes en ligne de gâteaux...

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X