Cote d'Ivoire: Manque d'eau potable à Anyama/Tchagba Laurent rassure les populations - «Dans un mois, vos robinets seront remplis d'eau»

Le ministre de l'Hydraulique était dans la commune d'Anyama le mardi 11 mai, pour rencontrer les populations des quartiers Belle-ville et Plateau confrontées à un manque d'eau depuis des mois.

Laurent Tchagba est allé annoncer à ces populations que d'ici un mois, elles auront de l'eau dans leurs robinets. « Je vous demande pardon pour la situation que vous vivez. Je suis profondément touché. Car je sais que sans eau potable, il est difficile de vivre. Mais je prends l'engagement. Dans l'immédiat, nous allons vous servir de l'eau par camion-citerne. Dans un délai d'un mois maximum, vos robinets recevront de l'eau », a rassuré le ministre en charge de la question de l'eau potable.

Avant d'ajouter : « Et dans un mois, je reviendrai pour constater si ce que j'ai dit et demandé de réaliser avec les moyens mis à la disposition de mes services, est fait. Ensemble, nous allons vérifier et faire le constat ».

Un discours vivement salué et apprécié par la population du quartier Belle-ville qui a constitué la première étape de la visite du ministre Laurent Tchagba. Une population majoritairement composée de femmes dont la présidente, Bakayoko Djénéba, auparavant, avait demandé au ministre Laurent Tchagba de faire en sorte que leurs souffrances prennent fin.

« Depuis plusieurs mois, nous souffrons du manque d'eau dans nos robinets. Et cette situation a engendré des conséquences néfastes dans nos maisons, nos familles et sur nos activités. Votre visite est la bienvenue. Monsieur le ministre, les femmes attendent de vous une phrase qui sauve des vies », a-t-elle exposé.

Le maire de la commune d'Anyama, Amidou Sylla, également, n'a pas manqué de dépeindre la situation difficile que vivent ses populations. C'est pourquoi, la visite du ministre est salutaire et, selon lui, va mettre fin au calvaire que vivent ses administrés.

Même son de cloche pour le porte-parole des populations, Diarrassouba Brohane. « Depuis plus d'un an, les abonnements ont été faits et les compteurs posés. Mais aucune goutte d'eau dans les robinets. Autour de nous, il y a de l'eau. Monsieur le ministre, nous voulons de l'eau et nous vous savons travailleur et homme de parole », a-t-il plaidé.

Au quartier Plateau, c'est le même discours. Le ministre a rassuré les populations que d'ici un mois, pour les zones déjà canalisées, les travaux seront effectués afin qu'elles aient de l'eau. Par contre, les nouveaux quartiers non encore canalisés, la canalisation sera d'abord faite avant de leur donner de l'eau. Et cela dans un délai de près de deux mois.

Le ministre a souligné que pour alimenter les populations de Belle-ville, il faut amener suffisamment d'eau à N'Dotré pour que la pression mise dans les conduites soient fortes pour que l'eau arrive dans toutes les canalisations. Aussi, la population a augmenté. Donc, il faut d'abord que tous les quartiers soient canalisés avant de leur donner de l'eau.

Faut-il le rappeler, des femmes avaient pris d'assaut la voie express Abobo Pk 18-Anyama le mardi 4 mai, pour manifester leur mécontentement face au manque d'eau dans leurs robinets. La visite du ministre avec des assurances de leur apporter de l'eau dans les mois à venir est donc salutaire.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X