Ile Maurice: À Londres - Quand la délégation du ministre indien des Affaires étrangères refait parler d'elle

Deux membres de la délégation du ministre indien des Affaires étrangères ont été testés positifs au Covid-19 à Londres, la semaine dernière. La délégation menée par Subrah- manyam Jaishankar y était pour une réunion des ministres des Affaires étrangères du G7. L'Inde n'en fait pas partie mais comme d'autres États membres, elle avait été invitée.

Ce déplacement à l'étranger à un moment où la Grande péninsule connaît une crise sanitaire ravageuse avait surpris bien des Indiens. D'autant plus que l'Inde est en ce moment sur la liste rouge des pays à l'entrée au Royaume-Uni. À l'exception des diplomates.

Toute l'équipe a alors dû s'auto-isoler et participer virtuellement aux réunions. Sauf que des photos partagées sur Twitter montrent que les membres se sont regroupés à nouveau et sans masque pour certains alors que le protocole sanitaire l'exige au Royaume-Uni.

«Toutes sortes de rumeurs»

Cette nouvelle internationale mérite qu'on s'y attarde. L'on se souvient que la visite d'une délégation officielle indienne, présidée par le même ministre Jaishankar Subrah- manyam, à Maurice du 22 au 24 février avait suscité des interrogations. Des questions de savoir si les visiteurs auraient pu être de probables sources de propagation puisque la deuxième vague de la pandémie a été rendue publique avec trois premiers cas locaux le 5 mars.

Le ministre de la Santé, interrogé lors d'un point de presse du comité national de communication sur le Covid-19, le 13 mars, avait parlé de «rumeur infondée». Kailesh Jagutpal avait soutenu que les différents tests ont prouvé que le virus était présent au sein de la population locale bien avant la visite de la délégation indienne.

Le chef du gouvernement s'est également exprimé sur ce qu'il avait qualifié de «toutes sortes d'allégations». C'était le 6 avril, lors de la Private Notice Question, lorsque le pays a appris qu'il n'y avait aucun procès-verbal des réunions tenues par le comité de haut niveau sur le Covid-19, présidé par Pravind Jugnauth, depuis le 1er mars.

Alors que Xavier-Luc Duval demandait au Premier ministre qu'il n'y ait plus de passe-droit, plus de délégation étrangère à un moment où le pays a besoin d'être Covid-free, plus de jet privé et d'équipes de tournage sans une quarantaine stricte, Pravind Jugnauth avait rétorqué ceci par rapport aux délégations étrangères : «Je sais où il veut en venir. Je sais ! (...) La dernière délégation ministérielle officielle qui est venue à Maurice était conduite par Son Excellence le ministre des Affaires étrangères de l'Inde ! Et nous savons toutes sortes de rumeurs, d'allégations, de faussetés qui ont circulé ! (...) certaines personnes qui ont prétendu que c'est ainsi que l'île Maurice a été contaminée. Ce n'est pas le cas ! Ce n'est certainement pas le cas !»

Il a ajouté que le ministre des Affaires étrangères du Japon et le président des Seychelles sont également venus à Maurice et que les autorités ont élaboré un protocole très strict pour garantir un risque minimal et qu'elles ont veillé à l'application de ces protocoles. Réitérant qu'il n'y a eu aucun problème concernant les délégations qui nous ont rendu visite.

Pourtant, à ce jour, ni le Premier ministre ni aucune autre autorité concernée n'a toujours pas officiellement expliqué comment et pourquoi cette deuxième vague a pu surgir.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X