Congo-Kinshasa: Commerce extérieur - Jean-Lucien Bussa promet de changer le paradigme

Après avoir mérité la confiance du chef de l'Etat pour faire un come-back à la tête du ministère du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a accordé des audiences et a assisté au séminaire de formation des operateurs économiques mercredi 12 mai 2021, dans les installations dudit ministère, dans la commune de la Gombe.

Au menu de leurs échanges, il était question pour le patron du Commerce extérieur de donner les nouvelles orientations, d'instruire ceux-ci pour de nouvelles actions et méthodes de travail. Dans son exposé, l'un des meilleurs ministres de l'ancien gouvernement Ilunkamba, Jean-Lucien Bussa se dit convaincu de changer de paradigme, pour faire du commerce extérieur l'un des leviers de la croissance économique de la RDC.

Le Ministre du commerce extérieur a clôturé avec succès le séminaire de formation organisé à l'intention des operateurs économiques de la RDC. Avec comme thématique, "la Norme", Jean-Lucien Bussa a remercié les intervenants, qui se sont donné corps et âme pour bien faire passer la matière, ce, au nom de la République. A en croire le Ministre Bussa, celle-ci constitue un élément important dans le commerce international.

"Je suis satisfait du déroulement de ce séminaire, c'est ici que je remercie les différents intervenants, qui ont accepté de partager avec vous au sujet de "la Norme", qui est un élément très important de la compétitive au niveau du commerce international, elle est également une obligation même au niveau local car, la production au niveau du pays devrait respecter les normes, pour notre propre santé", a indiqué Jean-Lucien Bussa.

En outre, l'hôte du jour estime que ce séminaire ne serait pas une perte de temps, mais plutôt un moment riche aux échanges des idéaux pour des nouvelles perspectives. Et dans la même optique, le ministre a invité les participants, essentiellement opérateurs économiques de mettre ces enseignements en application dans l'intérêt de l'économie nationale.

"Je suis conscient qu'après ce séminaire, la République démocratique du Congo va dans l'approche qui consiste à capter le marché américain au travers cette préférence commerciale, à pouvoir tirer partie de ce marché. Le chiffre d'exportation qui était de deux millions de dollars seulement, va être remonté à 500 ou 600 millions de dollars, comme en 2011, grâce à vous. En vrai "warrior", Jean-Lucien Bussa se dit déterminé de changer de dimension au niveau du ministère du Commerce extérieur. Aussi, il a promis un accompagnement du gouvernement aux operateurs économiques.

"Je suis très déterminé, à la tête de ce ministère, de changer le paradigme. Changer de paradigme pour faire réellement du commerce extérieur l'un des leviers de la croissance économique du pays. Grâce au commerce, cela est possible également d'améliorer les revenus de nos citoyens, grâce au commerce, la pauvreté peut être résolue. Au nom du gouvernement central, je ne cesserai de vous apporter mon soutien" a-t-il conclu.

Enfin, le ministre du commerce a tenu à assurer à ses interlocuteurs, un accompagnement inconditionnel, dans l'exercice de leurs activités. Les animateurs économiques ont été satisfaits et promettent de mettre toutes les batteries en marche pour la mise en œuvre de nouvelles orientations dictées par le Ministre de tutelle.

Des audiences croisées

Il y a eu des audiences croisées chez Bussa Tongba qui ont débuté avec le coordinateur du Cadre Intégré Renforcé (CIR), qui est venu pour relancer le top de la mise en route de leur stratégie qui va appuyer à son tour l'Agence Nationale des Exportations (ANAPEX), pour aider la RDC à Exporter de façon qualitative, vers les marchés Africains dans le Cadre de la Zone de Libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Ensuite, Jean-Lucien Bussa a accordé la deuxième audience au coordonnateur du Projet de facilitation du commerce dans les grands lacs, (PFCGL).

Il est important de noter que leurs entretiens ont tourné, entre autres, sur des infrastructures frontalières dans la partie Est de la RDC, le deuxième financement de la Banque mondiale dans le cadre de la deuxième phase du projet de passation du commerce.

Avec Dandy Amsini Coordinateur adjoint de la SEGUCE, il a été question de faire un Etat des lieux de cette réforme, identifier les défis en vue d'obtenir une impulsion de la part du Ministre qui est en même temps le Président du comité de supervision de la SEGUCE.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X