Congo-Kinshasa: Au moins un mort lors de la prière de fin de ramadan à Kinshasa

Un pick-up en feu après les violences entre musulmans et force de l'ordre lors de la prière de fin de ramadan à Kinshasa, le 13 mai 2021.

En RDC, des violences ont éclaté à Kinshasa au stade des Martyrs ce jeudi 13 mai où devait se tenir la grande prière de l'Aïd el-Fitr. Quelques fidèles se sont affrontés avec les forces de l'ordre. Des violences engendrées des divisions au sein de la communauté islamique dans ce pays à prédominance chrétienne. Au moins un policier a été tué, selon les forces de l'ordre. Les violences ont commencé avant le début de la prière sacrée.

La tension était prévisible et la police s'y est préparée dès le matin en se déployant autour du stade des Martyrs.

Comme convenu la veille avec le gouverneur de Kinshasa, la prière devait être dirigée par l'imam représentant légal Cheikh Adballah Mangala et Youssouf Djibondo qui conteste sa légitimité depuis plusieurs mois. L'affaire est devant les instances judiciaires. Mais le compromis pourrait n'avoir été que de façade car, selon des témoins, une frange des fidèles a voulu s'attaquer au Cheikh Abdallah Mangala, ce qui a poussé la police à intervenir.

Policier lynché, pick-up brulé

Tirs de gaz lacrymogènes et quelques tirs de sommation. Un policier a été pris en étau. Il est lynché par quelques fidèles en furie. Ils ont également incendié un pick-up à l'entrée du stade. Les images ont été partagées sur les réseaux sociaux. Entre tirs et bousculades entre fidèles, quelques blessés ont été enregistrés, selon le chef de la police de Kinshasa, le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo. Ce dernier donne un bilan provisoire d'« un policier tué, une jeep incendiée, 11 véhicules de la police endommagés, 46 policiers blessés dont six dans un état grave. Du côté des civils, nous avons 3 blessés, 30 interpellés, 8 véhicules brûlés et 12 autres endommagés »

Les deux ailes de la communauté islamique affirment qu'en plus du policier victime, au moins deux fidèles ont été tués, atteints soit par balles ou des projectiles. Ce que RFI n'a pas pu vérifier de source indépendante pour le moment.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X