Ile Maurice: Parlement - Les courses hippiques et la drogue au menu

C'est parti. Alors même que la saison hippique vient de débuter dans la controverse, les députés de l'opposition s'intéressent à ce secteur économique. Au Parti travailliste (PTR), Ritesh Ramful veut connaître du Premier ministre, Pravind Jugnauth, si les recommandations de la commission d'enquête sur les courses hippiques ont été appliquées afin de combattre le blanchiment d'argent.

Du côté du Mouvement militant mauricien (MMM), Franco Quirin demandera, toujours au chef du gouvernement, si la police a ouvert une enquête après qu'il y a eu des allégations concernant une tentative de tricherie au Champ-de-Mars en décembre 2019 et lors de la saison 2020. Et au ministre des Finances, Renganaden Padayachy, le député du MMM veut savoir quand la Personnal Management Licence a été introduite et si les frères Gurroby, arrêtés à la suite de la découverte de 243,45 kg d'héroïne et 26 kg de résine de cannabis, détiennent ce permis.

Toujours concernant les activités de cette famille, le député mauve Reza Uteem veut savoir du ministre Sudheer Maudhoo quand leur compagnie de pêche, Babul and Sons Fishing Company Ltd, a eu son permis d'opération et s'il y a une enquête sur ce sujet. Ce même député de l'op- position cherchera des informations, cette fois auprès du ministre de l'Industrie et des Petites et moyennes entreprises, concernant l'allocation que Babul and Sons Fishing Company Ltd a reçue auprès du SME Equity Fund. Une autre affaire de drogue sera évoquée par le député mauve Deven Nagalingum. Il veut connaître la progression de l'enquête après la saisie de 95 kilos de cocaïne en 2019.

D'autres sujets brûlants seront à l'agenda. Par exemple, le député Ehsan Juman veut savoir si le gouvernement de l'Arabie saoudite a émis un document au gouvernement mauricien pour que Showkutally Soodhun ne soit plus un ambassadeur avec résidence sur son sol. La députée du MMM Joanna Bérenger veut comprendre pour quelle raison les travaux à Agalega ont été exemptés d'une licence d'Environment Impact Accessment et quelles sont les mesures prises pour empêcher des dégâts à l'environnement. Aadil Ameer Meea cherchera à savoir si des amendements seront apportés à l'Information and Communication Technologies Act après la publication d'un document de consultation.

Les députés travaillistes poseront plusieurs questions concernant la santé. D'abord, le Dr Farhad Aumeer demandera au ministre de la Santé si des échantillons du virus de Covid-19 ont été envoyés à l'étranger pour identifier les variants et il lui demandera de déposer les résultats à l'Assemblée nationale.

Osman Mahomed souhaite savoir quel est le plan du ministère Kailesh Jagutpal si jamais le variant sud-africain ou indien est détecté à Maurice. Au Parti mauricien social-démocrate, Patrice Armance a une question sur la campagne de vaccination et une autre sur les membres du conseil d'administration de SME Mauritius.

Pour sa part, Stéphanie Anquetil a une question sur la sécurité des données médicales des enfants abusés. Mahend Gungapersad demandera au ministre de l'Éducation si le calendrier scolaire retournera dans sa forme d'avant la pandémie. Il lui demandera aussi des précisions sur l'exercice de calcul de points pour ceux n'ayant pas pris part aux examens du 28 avril à cause du mauvais temps. Et le député Fabrice David aura une question sur l'allocation de mauvais temps touchée par les pêcheurs.

Kailesh Jagutpal a reproché à Joanna Bérenger d'avoir affirmé que le ministère de la Santé ne compte que huit psychologues. C'était lors de son discours ce mardi sur l'amendement au «Mental Health Care Bill». En fait, le ministère de la Santé compte 12 psychologues. Cependant, pour tenter de gonfler les chiffres, le ministre Kailesh Jagutpal a additionné tous les professionnels des différents ministères. Pour arriver au chiffre total de 66 psychologues dans le secteur public. Que cherchait-il donc à démontrer exactement, alors que la députée mauve parlait des psys à la Santé ?

Autre méprise de Kailesh Jagutpal : il a rappelé que Joanna Bérenger avait parlé de personnes souffrant de «hearing disabilities», alors que ce sujet n'a jamais été évoqué durant son intervention, nous dit la députée mauve. Un «hearing problem» du ministre de la Santé ?

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X