Afrique du Sud: Le conflit israélo-palestinien fait réagir les partis politiques

Historiquement, le Congrès national Africain, au pouvoir depuis la fin de l'apartheid 1994, soutient la cause palestinienne. En milieu de semaine, le gouvernement a condamné les attaques israéliennes contre les fidèles palestiniens dans la mosquée al-Aqsa et a réaffirmé son soutien pour une solution à deux États. Avec l'aggravation du conflit, c'est au tour des différents partis politiques sud-africains de réagir.

Les mots de Nelson Mandela ont encore été récités cette semaine : « Notre liberté est incomplète sans celle du peuple palestinien ». Cette fois-ci par son petit-fils, le député de l'ANC Chief Mandla Mandela lors d'une manifestation de soutien aux Palestiniens au Cap.

Il demande à son gouvernement de fermer l'ambassade sud-africaine à Tel Aviv et de couper tout lien diplomatique avec Israël. « On doit la fermer complètement et s'assurer d'avoir une seule ambassade à Ramallah en Palestine. »

Une position partagée par le parti des Combattants pour la liberté économique (EFF). Ces appels à l'action ne sont pas partagés par l'Alliance Démocratique (DA), premier parti d'opposition dont Darren Bergman est député.

« Le mieux que l'on puisse faire en Afrique du Sud, c'est d'appeler à la paix. Notre gouvernement a déjà pris position et je ne pense que ça soit utile pour améliorer la situation. Notre condamnation doit porter sur les deux camps. »

Dans un communiqué, la Fondation Desmond Tutu a appelé à mettre fin à des décennies de soutien au régime israélien de l'apartheid.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X