Afrique de l'Ouest: Evacuation de Patrick Achi - Et la Côte d'Ivoire recommence à trembler

Le Premier ministre Patrick Achi
analyse

Le nouveau Premier ministre Patrick Achi est donc à Paris pour des soins. Et la Côte d'Ivoire recommence à trembler. On se rappelle que ses deux prédécesseurs avaient été évacués dans la capitale française, avec la suite tragique qu'on connaît.

Il s'agissait d'Amadou Gon Coulibaly et d'Hamed Bakayoko, décédés respectivement le 8 juillet 2020 et le 10 mars 2021. Soit à huit mois d'intervalle. A telle enseigne que certains prédisaient que le président Alassane Ouattara aurait bien de la peine à se trouver un chef du gouvernement.

Il avait finalement trouvé un brave monsieur dévoué en la personne de Patrick Achi (65 ans) qui, du reste, avait déjà un pied à la primature, lui qui avait d'ailleurs été nommé par ADO intérimaire d'Hamed Bakayoko quand ce dernier était toujours en soins à Paris. Ancien proche du PDCI, donc d'Henri Konan Bédié, et plusieurs fois ministre pendant le mariage PDCI-RDR qui a enfanté le RHDP, Achi fut de ceux qui ont tenté vainement le rapprochement entre le sphinx de Daoukro et le président Ouattara. De guerre lasse, lui et quelques camarades créèrent une scission dénommée PDCI-Renaissance pour rester au sein du RHDP.

Ce qui, apparemment, fit du bien à Achi, lui qui fut nommé directeur de campagne du candidat Alassane Ouattara, secrétaire général de la présidence et ministre d'Etat. Il importe cependant de rappeler que ce natif d'un père ivoirien et d'une mère bretonne, qui avait été testé positif au Covid-19 en avril 2020 et qui en a guéri, avait effectué plusieurs séjours en France pour des raisons sanitaires. Le 8 mai dernier, à sa résidence, il avait même fait un malaise et avait entre-temps subi une petite intervention chirurgicale.

En tous les cas, la rumeur sur son état de santé n'a cessé d'enfler, même si l'intéressé a toujours balayé cela du revers de la main, attribuant ces allégations à des oiseaux de mauvais augure. Cette fois-ci, ADO a pris la décision de le faire évacuer en France, certainement pour qu'il bénéficie d'un meilleur plateau technique. De quoi souffre-t-il exactement ? Mystère et boule de gomme. Pourvu que ce ne soit pas un mal fulgurant. Il faut souhaiter pour lui, ADO et la Côte d'Ivoire que son état n'empire pas et qu'il puisse reprendre son fauteuil dans les meilleurs délais.

Car s'il devait en être éloigné pour longtemps, la situation serait très compliquée pour le locataire de Cocody. Et si le pire devait advenir, à Dieu ne plaise, il y aurait fort à parier qu'il n'y aurait plus aucun candidat pour ce fauteuil décidément maudit. Si ça se trouve, peut-être qu'il n'y a rien de très alarmant. Ne serait-ce que pour vaincre le signe indien, notre souhait est qu'Achi nous revienne totalement guéri.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X