Madagascar: Médiature - Lala Ratsirahonana succède à Monique Esoavelomandroso

Six ans. Telle est la durée du mandat du médiateur de la République, selon l'ordonnance instituant la médiature de la République.

Mercredi, une cérémonie de passation de flambeau s'est tenue au siège de la Médiature de la République, à Isoraka. Monique Andreas Esoavelomandroso, médiateur sortant, a passé la main à son successeur Lala Ratsirahonana. Nommé en conseil du gouvernement, la semaine dernière, ce dernier, qui est avocat de carrière, sera aux manettes de la Médiature durant les six prochaines années. Si le langage courant parle de Médiature de la République pour désigner cette entité, les dispositions légales la personnifient et parlent de « Médiateur de la République, défenseur du peuple".

Bien que l'entité ne figure pas dans la liste des institutions prévues par la Constitution, le médiateur de la République a le rang et les prérogatives du président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC).

Peu connu, le médiateur de la République est une fonction créée au lendemain de la crise politique de 1991, dans le but de renforcer les actions d'apaisement politique et social. L'ordonnance l'instituant date du 29 avril 1992.

Le médiateur de la République est chargé de traiter les réclamations des usagers du service public sur les dysfonctionnements et les abus de l'administration. Le médiateur de la République fait des recommandations sur les sujets qui lui sont soumis. Il peut, également, plaider pour le respect des droits de l'Homme, des droits des citoyens et des principes de la bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques.

Bien que l'intervention dans une procédure judiciaire lui est interdite, le médiateur "peut en accélérer le cours lorsqu'il y a un risque de déni de justice dû à une lenteur excessive", prévoit l'ordonnance de 1992.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X