Madagascar: Braquage à Ankazobe - Un opérateur économique délesté de 42 millions d'ariary

Braquage nocturne à Ambolotarakely Ankazobe. Tombé dans les griffes d'une escouade de bandits armés, un revendeur de pierres précieuses a été dépouillé d'une somme s'élevant à près de quarante-deux millions d'ariary selon les préjudices déclarés aux forces de gendarmerie.

L'opérateur économique est tombé dans un guetapens tendu par quatre bandits équipés d'armes à feu. Selon les informations recueillies, il s'était rendu à un point de rendez-vous pour conclure une transaction lorsque les braqueurs ont surgi de la pénombre.

La victime était accompagnée d'un démarcheur de pierres précieuses lorsque l'attaque a été commise. Ayant emmené avec lui le pactole pour acheter le produit, l'opérateur est tombé dans la gueule du loup. Alors qu'il s'attendait à voir des personnes qui devaient lui vendre les pierres précieuses qu'il recherchait, des bandits prêts à le dépouiller l' attendaient de pied ferme au lieu de rendez-vous.

Escorte

Ces scènes se sont produites avant-hier à la tombée de la nuit. Alors que les brigands tenaient en respect l'opérateur économique en lui braquant leurs armes, le démarcheur a réussi à prendre la fuite en s'engouffrant dans l'obscurité. Celui-ci aurait couru jusqu'au village d'Ambohimanarina qui est le plus proche pour trouver de l'aide. Entre-temps, l'opérateur économique, relâché par les assaillants, a rejoint également le village pour expliquer que tout l'argent qu'il avait sur lui avait été dérobé.

La gendarmerie nationale a été alertée aux alentours de 21 heures. En un éclair, des éléments d'intervention sont venus à la rescousse mais les malfaiteurs avaient déjà réussi à s'évanouir dans la nature. Les personnes présentes sur les lieux ainsi que les gendarmes avaient mis en œuvre une poursuite pour retrouver les traces du fuyard mais l'opérateur économique aurait indiqué que les efforts ne seraient que vains.

Pour sa sécurité personnelle, la victime a été escortée par les gendarmes jusqu'à leur caserne. Les identités des membres de la bande ne sont pas encore établies. Les investigations se poursuivent.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X