Madagascar: Pétrole et gaz - Avantages comparatifs en vue, pour attirer les investissements étrangers

Les ressources pétrolières et gazières représentent de grands atouts pour Madagascar, pays en quête de l'émergence.

Madagascar a de grandes chances de devenir un pays producteur d'hydrocarbures dans la prochaine décennie, si l'on se réfère aux résultats d'études sismiques. 65% des 85 puits profonds pour l'exploration de pétrole léger ont manifesté de très bons indices.

Le moment viendra tôt ou tard. Les ressources en pétrole et en gaz attireront les investissements directs étrangers à Madagascar, pour soutenir son émergence économique. Les indices prometteurs et les découvertes des hydrocarbures sont confirmés, en particulier dans les bassins de Morondava, Majunga et Ambilobe. Selon les techniciens, il s'agit notamment du gaz dans les puits Mahajamba et Mariarano (offshore), gaz dans les puits Eponge et Vaucluse (offshore), gisements d'huile lourde à Tsimiroro et de grès bitumineux à Bemolanga, gaz dans le puits Manambolo-1, pétrole léger de 41°API dans le puits Manandaza-1, gaz dans les puits MHB-1 et MHB-2 à Mahaboboka Sakaraha et pétrole léger dans le puits SKL-2 à Sakaraha. En somme, 85 puits profonds, à objectif pétrole léger, ont été forés dans tous les bassins sédimentaires et 65% de ces puits ont manifesté d'importants indices d'hydrocarbures. A noter qu'actuellement, près d'une dizaine de compagnies opèrent déjà sur des blocs pétroliers onshore et offshore dans le pays, dont la plupart sont dans la phase d'évaluation des structures pétrolières à forer.

Compétition. Cependant, la Grande-île n'est pas la seule à disposer de ces avantages. Il s'agit d'un contexte commun à l'Afrique de l'Est, classé jusqu'à ce jour « zone frontière » ou zone à haut risque. Ce qui place Madagascar dans un contexte géopolitique contraignant, en termes de course aux investissements, bien que le pays dispose d'atouts incontestables, même si l'on ne considère que les résultats de recherche pétrolières et gazières déjà menées au niveau des bassins sédimentaires de Morondava, Mahajanga et Ambilobe. Certes, tout pays ayant des bassins sédimentaires à moindre potentiel pétrolier s'active à promouvoir la recherche pétrolière et concourent à la promotion de leurs potentialités en vue d'attirer les investissements.

Potentiel. La probabilité que Madagascar devienne un pays producteur d'hydrocarbures dans la prochaine décennie, est forte, selon les estimations de l'OMNIS (Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques). « Les résultats des études sismiques 2D & 3D ont été passés en revue et réinterprétés par les géoscientifiques de l'OMNIS, en collaboration avec ceux de nos partenaires. L'exploration en mer dans le Canal de Mozambique a mis en exergue une probabilité élevée de l'existence de réserves commerciales abondantes. En onshore, la production d'huile lourde de Tsimiroro en quantité commerciale pour le marché domestique est également un signe de forte potentialité », ont indiqué les techniciens auprès de cet organisme qui fête cette année ses 45 ans d'existence. Malgré la baisse du cours de baril consenti au niveau international et grâce à l'évolution galopante des techniques d'exploration et de production pétrolières, les régions offshore ouest et nord-ouest de Madagascar, Canal de Mozambique pourraient être attractives aux investisseurs en premier lieu, en rapport avec celles onshore qui comptent actuellement quelques blocs pétroliers libres.

Attractivité. Pour affronter cette compétition et pour le succès de la prochaine campagne de promotion de nos blocs pétroliers libres, l'OMNIS met en avant la nécessité d'améliorer les conditions d'investissement dans l'exploration et la production des hydrocarbures à Madagascar. Il a cité la revue de la politique pétrolière, l'adoption du nouveau Code pétrolier, l'adéquation des instruments institutionnels et réglementaires, l'application de termes fiscaux attractifs, la révision des contrats pétroliers, le progrès technique, l'amélioration de notre savoir-faire et surtout la bonne gouvernance et la transparence.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X