Madagascar: Trafic d'êtres humains vers Mayotte - Une femme recherchée depuis le mois de novembre appréhendée

Poursuivie pour avoir envoyé clandestinement à l'extérieur de Madagascar 21 personnes en octobre 2020, Rasoanahinatiana Francia Maria, dit Maria, a été arrêtée et appréhendée par la gendarmerie dans le fokontany Jabala, commune de Nosy-Be, le 1er mai vers 18h30.

Huit de ces passagers clandestins ont péri sur la route à cause de la faim et de la soif. En effet, l'embarcation censée les transporter avait quitté Nosy-Be le 18 octobre, mais celle-ci est tombée en panne, et est restée bloquée en mer pendant trois semaines. Figurent parmi les victimes une femme enceinte, deux enfants de 3 et 8 ans, et un membre de l'équipage du bateau. Une adolescente, déclarée disparue et ayant fait l'objet d'un avis de recherche l'année dernière, figurait également dans la liste des passagers décédés. La gendarmerie a réussi à identifier cette dernière grâce aux informations de la population.

Pêcheurs. Selon les informations, des pêcheurs ont trouvé le bateau, avec les 13 rescapés, la nuit du 11 novembre 2020. Les corps des huit victimes n'y étaient plus, les rescapés ont affirmé avoir été obligés de s'en débarrasser en les jetant à la mer. Durant leur audition, les témoins ont avoué que Maria était responsable de ce qui leur était arrivé. Cette dernière serait la propriétaire du bateau en question. Pour faire ce voyage, Maria aurait réclamé 2 800 000 à 3 000 000 ariary par personne. Nantis de toutes ces preuves, la gendarmerie est à la recherche de cette femme.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X