Congo-Kinshasa: Etat de siège au Nord-Kivu - La MONUSCO déterminée à accompagner les forces de sécurité de la RDC

communiqué de presse

Alors que le chef de l'Etat congolais, Felix-Antoine Tshisekedi, a décrété l'Etat de siège dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu, la MONUSCO reste prête à accompagner les forces de sécurité de la RDC, conformément à son mandat défini par la résolution 2556 du Conseil de sécurité.

La Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Bintou Keita, l'a déclaré au cours de sa visite du 10 au 14 mai 2021 à Goma, capitale du Nord Kivu.

Au cours de cette mission, la cheffe de la MONUSCO a eu pour la première fois une séance de travail avec le nouveau Gouverneur militaire, le lieutenant général Constant Ndima Kongba, en présence du Vice-Gouverneur, le commissaire divisionnaire Ekuka Lipopo.

Elle était accompagnée du Représentant spécial adjoint chargé de la protection et des opérations, Khassim Diagne, du Commandant de la Force par intérim, le général de division Thierry Lion, ainsi que des chefs de bureau de terrain de Goma et de Beni.

A l'issue de ces échanges, qui ont porté sur la clarification des responsabilités entre les deux parties ainsi que les mesures d'accompagnement en cette période d'Etat de siège, Mme Keita a réaffirmé, devant la presse, la volonté des Nations Unies d'accompagner les forces armées congolaises, conformément à leur mandat.

« J'ai compris et j'ai regardé avec beaucoup d'attention comment est-ce que la déclaration de l'Etat de siège a été reçue. Il semble qu'il y ait un regain d'espoir, et nous espérons qu'avec tous les efforts qui seront faits, y compris avec la confiance et la contribution de la population, on arrivera à une situation qui sera améliorée par rapport à l'insécurité », a-t-elle affirmé.

Résolution des conflits

Après cette rencontre avec les nouvelles autorités provinciales, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations unies en RDC a échangé, au quartier général de la MONUSCO, avec les membres du Baraza La Wazee du Nord-Kivu.

Les discussions ont porté sur les projets développés par cette plateforme, en partenariat avec la MONUSCO et les autorités provinciales, y compris les récentes consultations intercommunautaires dans les territoires de Nyiragongo et Masisi, pour renforcer la cohésion sociale et la cohabitation pacifique.

Bintou Keita a voulu s'imprégner de l'expérience de cette structure communautaire dans la résolution pacifique des conflits liés à la cohabitation pacifique entre les différentes communautés dans la province.

A cette occasion, la cheffe de la MONUSCO a réitéré l'implication effective de la MONUSCO dans le processus de pacification initié par les autorités congolaises à l'Est du pays, notamment en appuyant l'Etat de siège.

Le Baraza La Wazee du Nord-Kivu a aussi souhaité voir la mission appuyer le DDR communautaire, en préparation dans cette partie du pays.

« Dans tout ce que [la Représentante spéciale] vient de nous promettre (... ), nous voulons voir les résultats sur terrain (... ) Par rapport à l'Etat de siège, il y a le programme DDRC, qui va regrouper les jeunes qui viendront des groupes armés. Nous attendons voir la MONUSCO accompagner le gouvernement pour l'encadrement de ces gens-là qui vont se rendre », a expliqué Tussi Bikanaba Déogratias, membre du Barza intercommunautaire du Nord-Kivu.

Le Baraza La Wazee du Nord-Kivu a profité de cette rencontre pour demander à Bintou Keita d'être son intermédiaire auprès de son partenaire, le gouvernement congolais, pour résoudre, au plus vite, cette autre cause de l'insécurité au Nord-Kivu : à savoir l'installation de certains chefs traditionnels investis par le pouvoir coutumier sans véritables consultations.

Les représentants de cette organisation ont aussi souhaité voir se multiplier les ateliers de sensibilisation avec la société civile, pour mieux expliquer le rôle de la MONUSCO.

La mission de la Représentante Spéciale s'est achevée à Sake, situé à 27 km à l'Ouest de Goma, dans le territoire de Masisi.

Sur place, Bintou Keita a participé à un atelier sur la sensibilisation des femmes leaders communautaires et leurs rôles dans la réduction de l'insécurité et de la violence à travers le système d'alertes précoces et des réseaux d'information dans ce territoire.

Bintou Keita a aussi échangé avec les jeunes de l'association Uhuru Knowloge Center. Cette structure associative mène des activités sur la promotion de la paix à travers la culture et l'art.

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X