Madagascar: Confinement - Vers un allègement des restrictions

Les quinze jours d'état d'urgence sanitaire arrivent à terme. De nouvelles mesures sanitaires seront annoncées, ce soir.

Des dispositifs sanitaires plus soft. Plusieurs s'attendent à ce que l'État continue sur sa lancée d'il y a quinze jours et allège un peu plus les restrictions sanitaires. La courbe de la propagation du coronavirus est, en effet, en phase descendante ces derniers temps. Une situation qui fait planer un vent d'optimisme.

Une nouvelle quinzaine d'état d'urgence sanitaire arrive à terme, ce jour. L'Exécutif devrait décider dans le courant de la journée des nouvelles dispositions à appliquer. Elles seront officialisées, demain. La virulence de la deuxième vague de propagation de la Covid-19, a amené les autorités à décréter de nouvelles périodes d'urgence sanitaire. La hausse du nombre de personnes contaminées, mais surtout des décès a été particulièrement inquiétante.

Les files d'attente aux portillons des centres hospitaliers, centres de traitement et centres de santé ont témoigné de la gravité de la situation. Les besoins en oxygène ont explosé. Les sirènes des ambulances et véhicules d'intervention médicale chantaient jour et nuit. Soudainement, la rubrique nécrologique des journaux a occupé plusieurs pages. Les pompes funèbres n'arrivaient plus à suivre la cadence.

Pour casser la chaîne de propagation du virus, des restrictions sanitaires comme la mise en quarantaine des régions considérées comme épicentre de l'épidémie, ont été édictées. Les écoles et les universités ont été fermées. Des circonscriptions considérées comme épicentre de l'épidémie ont été placées en quarantaine. Le confinement total, chaque week-end, a été édicté dans la région Analamanga. Les grands marchés hebdomadaires sont suspendus.

Teasing

À s'en tenir aux statistiques publiées quotidiennement par la télévision publique TVM, les nouveaux cas de contamination à la Covid-19 sont en baisse depuis quelque temps. Pareillement, pour les décès. Pour la première fois, mardi, aucun décès causé par le coronavirus n'a été enregistré dans la région Analamanga, par exemple. Le nombre de patients en traitement dans les hôpitaux et les différents centres spécialisés connaît, également, une baisse.

Lors de son intervention télévisée, il y a quinze jours, Andry Rajoelina, président de la République, a expliqué que le constat d'une amélioration de la situation sanitaire est la raison de l'atténuation des restrictions sanitaires. Ces quinze derniers jours, par exemple, la région Boeny est sortie de la liste des circonscriptions placées en quarantaine. Les élèves en classe d'examen ont repris les cours sur l'ensemble du territoire. Les universités ont été autorisées à rouvrir dans les circonscriptions qui ne sont pas en isolement.

À la veille de l'annonce des nouvelles dispositions sanitaires à appliquer durant les prochains jours, les pronostics abondent vers plus d'allègement des restrictions. Quelques indices tendent, d'autant plus, à confirmer cette éventualité. Les autorités de l'église protestante FJKM, annoncent, par exemple, la réouverture des lieux de cultes, «tous les jours, dans le respect des mesures sanitaires». Il est certain que cette décision a été préalablement concertée avec les autorités étatiques.

La décision du bureau de l'église FJKM, publiée hier, prend effet dès ce week-end, sauf pour la région Analamanga. Pour cause de confinement, les églises FJKM y rouvriront, lundi. Sur le plateau de la Radio Madagasikara (RNM), hier, la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du gouvernement, a soulevé l'éventualité d'une atténuation des dispositifs sanitaires. Elle table sur la baisse du nombre de contaminations.

«La période d'urgence sanitaire arrive à terme ce week-end. L'État fera part des nouvelles mesures à appliquer. Nous verrons s'il y aura une atténuation des restrictions, vu que le nombre de contaminations est en baisse (... )», a déclaré la ministre de la Communication et de la culture. Elle ajoute, néanmoins, que cela ne signifie pas une baisse du niveau de vigilance. La porte-parole du gouvernement insiste sur le maintien du respect strict des gestes barrières.

La ministre de la Communication a martelé la nécessité de ne pas baisser la garde pour vaincre le virus. Ses mots d'hier sonnent, néanmoins, comme un teasing des mesures sanitaires qui seront annoncées demain. À l'entendre, la forme du rendez-vous pourrait, aussi, changer, ou bien elle n'est pas encore décidée. Pour la première fois, la porte-parole du gouvernement n'a pas annoncé directement un discours, ou une émission spéciale du président de la République. Elle a utilisé le terme «autorité étatique».

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X