Ile Maurice: Crime sordide à Vallijee - La police sur une piste

Dany Sardes n'avait pas donné de signe de vie depuis deux mois. Sa sœur et son frère se sont rendus chez lui hier. Par la fenêtre, ils ont constaté que la maison de leur frère était sens dessus-dessous. Ils ont alerté la police. Après avoir défoncé la porte, les policiers ont découvert le cadavre dans le congélateur. Résidence Vallijee est en émoi. Des voisins se confient.

Plié en deux dans un congélateur. Tel est le triste sort qu'a connu Dany Sardes, un entrepreneur de 44 ans. Ti Dany, comme le surnommaient ses proches et ses amis, habitait seul à la rue Banyan, à Résidence Vallijee, depuis quelques années. Après avoir visionné les caméras de surveillance de la région, la police est sur une piste.

Dany Sardes était connu pour être quelqu'un de jovial. «Li ti bien kontan koze. Selman kan li bwar li fer insignifian, li fer galan, lerla li gagn lager ek dimounn. Samem ki fer li ena enn ta lenmi. Me apart sa li tienn bon zanfan», avance un habitant du coin.

«Il y a deux mois, nous avons remarqué l'absence de Ti Dany, mais nous nous sommes dit qu'il était peut-être parti habiter chez des proches en raison du confinement», confie un autre. «Tou lezour, nou ti pe trouv li marse san semiz, pou al asteso sopin labierek enn pakesandal.» Ses voisins clament haut et fort que Ti Dany ne méritait cependant une mort aussi ignoble. «Sa montre ou a ki pwin dimounn pe vine move, kouma nanie ditou touy ou. Zis dan fim ki ti pe trouv touy dimounn met dan frizider. Aster inn koumans vinn realite», lâche une habitante de Résidence Vallijee. Ce crime odieux a choqué tout le voisinage.

Les policiers de Bain-des-Dames sont arrivés sur le lieu vers 10 h 30, hier. Quelques heures plus tôt, la sœur et le frère de la victime, n'ayant plus de nouvelles de son frère, le téléphone de ce dernier étant éteint depuis plusieurs jours, se font un sang d'encre. Ils décident de se rendre à Résidence Vallijee, pour s'enquérir de lui. En voyant l'état de la maison de leur frère, par la fenêtre, dans un premier temps, ils pensent que ce dernier est malade. Ils alertent aussitôt la police.

Ils sont loin de se douter que leur frère a été victime d'un crime sordide. À leur arrivée, les policiers doivent défoncer la porte pour avoir accès à l'intérieur. Une odeur nauséabonde règne dans la maison. Ils fouillent partout, jusqu'à ce qu'ils tombent sur le cadavre plié en deux, dans le congélateur, toujours en marche. La nouvelle se répand dans la région comme une traînée de poudre. Les badauds se regroupent devant la maison pour confirmer de leurs yeux le drame sordide qui se joue devant eux.

Le chef inspecteur Ragavoodoo et ses hommes de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud, qui se sont rendus sur place, penchent pour un vol qui aurait mal tourné. Les effets personnels de la victime étaient tous retournés et, dans la maison, régnait un désordre indescriptible.

La victime portait aussi une blessure à la tête. Celle-ci était enveloppée dans un drap taché de sang. Le corps congelé a été transporté à la morgue de l'hôpital Victoria, Candos. L'autopsie sera pratiquée ce samedi. La Major Crime Investigation Team a aussi été appelée à enquêter sur ce crime.

Un précédent à Goodlands

En 2012, le corps en décomposition avancée d'un quadragénaire avait été retrouvé dans un vieux réfrigérateur abandonné, au milieu d'un champ de canne, à Belmont, Goodlands. La mort de la victime remontait à au moins trois mois lorsque la découverte macabre a été faite. C'est l'odeur nauséabonde qui a permis aux habitants de la région de faire le constat. La police avait conclu à un meurtre, vu la manière dont le corps avait été posé dans le réfrigérateur.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X