Tunisie: Manifestation de soutien au peuple palestinien, place de la Kasbah à Tunis

Tunis — Une manifestation de soutien au peuple palestinien et contre la normalisation a eu lieu samedi, place de la Kasbah à Tunis, à l'initiative de l'Union Civile Tunisienne.

Les manifestants brandissaient des pancartes et scandaient des slogans dénonçant les raids, destructions et déplacements forcés exercés par l'entité sioniste sur le peuple palestinien depuis plusieurs jours à Gaza et al-Quds.

« Sauvez Gaza », « Sauvez Sheikh Jarrah », « Al-Quds se soulève », « Non à la judaïsation d'al-Quds », « Gaza attaquée », « Nous ne partirons pas », pouvait-on notamment lire.

« Il est important que tous les peuples et toutes les voix libres de la terre expriment leur soutien aux Palestiniens, victimes d'un véritable génocide planifié de la part de l'ennemi sioniste », a déclaré à l'envoyée de TAP Béchir Khedhri, directeur exécutif de l'association Les Partisans de la Palestine.

Il a fustigé « la complicité de plusieurs dirigeants arabes » dans les massacres de femmes, d'enfants et de civils innocents et désarmés, affirmant que « leur laxisme, leur trahison de la cause et leur course à la normalisation avec l'entité sioniste n'affecteront pas la détermination des Palestiniens à résister pour libérer leurs terres ».

Il a également dénoncé le silence de certains dirigeants arabes qu'il a qualifiés de « spectateurs », soulignant qu'ils soutiennent ainsi implicitement les exactions israéliennes. Il a considéré que les actions entreprises par d'autres pays arabes sont « insuffisantes » et nécessitent plus d'audace face à la gravité et l'urgence de la situation.

Il a dans ce sens évoqué l'intervention de la Tunisie, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité, pour demander une réunion d'urgence du Conseil et une condamnation des massacres perpétrés par les forces israéliennes.

Khedri a appelé le gouvernement tunisien à convoquer les ambassadeurs américain et français pour protester officiellement et demander des éclaircissements sur le soutien de leurs pays aux agressions israéliennes.

Hamza Akaïchi, secrétaire général de l'Union Générale Tunisienne des Etudiants (UGTE), a pour sa part dénoncé les expulsions et les déplacements forcés exercés par l'entité sioniste sur les habitants de plusieurs zones et quartiers de Palestine, dont Sheikh Jarrah à al-Quds. Il s'est également indigné des incursions armées et des agressions contre les fidèles dans la mosquée al-Aqsa et l'esplanade des mosquées, et l'usage de bombes à gaz et des tirs sur les civils dans les lieux de culte et les sites sacrés.

Il a appelé les autorités tunisiennes à accélérer la promulgation de la loi incriminant la normalisation, annonçant que des rassemblements de soutien seront organisés dans les universités tunisiennes à la reprise des cours.

L'UGTE lancera une campagne de collecte de dons au profit du peuple palestinien, en coordination avec la société civile et les organisations internationales concernées, a-t-il ajouté.

Les raids israéliens sur la bande de Gaza se sont intensifiés ces derniers jours faisant plus de 130 morts, dont une quarantaine d'enfants, et plus de 630 blessés.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X