Congo-Brazzaville: Archives nationales du Congo - Les Congolais s'approprient les pans de leur histoire centenaire à travers une exposition

Deux événements sur la valorisation du patrimoine mémoriel dont le vernissage de l'exposition intitulée « Portraits du Congo : 100 ans d'histoire », ainsi que le forum sauvegarde des archives du Bassin du Congo et mémoires partagées, ont été lancés, le 14 mai, par l'ambassade de France au Congo en partenariat avec le ministère de la Culture et des Arts.

La cérémonie du lancement de ces deux événements a été placée sous les auspices du conseiller de coopération et d'action culturelle à l'ambassade de France au Congo, également directeur des Instituts français du Congo, Michel Pré, qui avait à ses côtés le conseiller au patrimoine du ministre de la Culture et des Arts du Congo, conservateur du patrimoine culturel, Jean Omer Ntady.

Cette exposition inédite retrace l'histoire des grandes communautés qui ont façonné le Congo d'aujourd'hui : Congolais du Congo français (Gabon, Moyen-Congo, Oubangui-Chari), Européens (Français, Portugais, Grecs, Russes), ... Ces portraits mettent en lumière les grands événements qui ont rythmé la vie des Congolais d'alors, tout en montrant comment les usages et la vie quotidienne ont évolué sous l'influence des différentes cultures.

Inaugurée devant l'IFC, cette exposition se tient dans cinq lieux de Brazzaville qui sont à la fois des lieux de passage pour permettre au plus grand nombre de la voir, mais aussi des lieux symboliques. Il s'agit, entre autres, de : Place de la Gare (Liberté) ; Rond-point de la Poste ; Place de la République ; Square de Gaulle ; et le Centre culturel Zola, situé à Moungali en plein cœur de Brazzaville, lieu de création culturelle en devenir.

Dans son mot d'ouverture, le conseiller de coopération et d'action culturelle auprès de l'ambassade de France au Congo, Michel Pré, a souligné que cette exposition est le produit d'une activité soutenue par le projet « Préservation et valorisation du patrimoine mémoriel de la République du Congo », mis en œuvre sous la tutelle du ministère de la Culture et des Arts. Ce projet, au cours des deux dernières années, a permis d'atteindre des résultats majeurs, qui sont des contributions directes à la sauvegarde du patrimoine mémoriel du Congo : le Cfrad, bâtiment historique qui a accueilli la conférence de Brazzaville est désormais hors de danger ; la direction des archives nationales est dotée d'un centre d'archives et de documentation, équipé et autonome ; les archives de l'AEF sont désormais répertoriées et en cours de numérisation, plusieurs formations ont été réalisées au bénéfice des agents en charge des archives.

« En parallèle de cette exposition, s'ouvre également aujourd'hui un forum entièrement en ligne », a déclaré Michel Pré. Cette exposition, Portraits du Congo, présentée hors les murs, retrace à travers 100 ans de portraits de Congolaises et Congolais, l'influence des migrations sur les cultures et les usages de la vie quotidienne au Congo. Elle a été le fruit d'une collecte privée, volontaire, qui a obtenu un grand succès et a permis de recueillir 1121 photos. Cet engouement témoigne de l'attachement des Congolais à leur passé et à la mémoire du Congo, notamment la jeunesse. « Je me réjouis donc de cette initiative soutenue par l'ambassade qui permet aux Congolais de découvrir ces photos anciennes », a-t-il indiqué.

De son côté, Hassim Tall Boukambou, commissaire de l'exposition, a fait savoir qu'en sensibilisant les Congolaises et Congolais y compris toutes les personnes qui vivent au Congo, le but c'est qu'ils s'approprient tous les pans de leur histoire. « A travers ces photos nous avons renoué certains liens intergénérationnels. Les anciens ont pu se confier aux plus jeunes, les jeunes ont pu découvrir parfois les photos méconnues présentes chez eux. Nous avons eu également à pouvoir bénéficier des photos des Congolais de l'extérieur (France, Etats-Unis... ), ... », a-t-il déclaré.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X