Congo-Kinshasa: Haut-Katanga - Félix Tshisekedi invite les Lushois à bannir tout esprit séparatiste

Le chef de l'État, Félix-Antoine Tshisekedi, est arrivé à Lubumbashi le 12 mai. C'est vers 17h15 que l'appareil présidentiel a atterri à l'aéroport historique de Loano après une tournée de médiation amorcée récemment en Afrique du Nord, en sa qualité de président de l'Union africaine.

Le chef de l'État, Félix-Antoine Tshisekedi, a été accueilli, à sa descente d'avion, par le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur et Affaires coutumières qu'accompagnaient le gouverneur de la province, Jacques Kyabula Katwe, le commissaire provincial de la police nationale, le maire de la ville de Lubumbashi et plusieurs autres autorités provinciales.

La présence de la foule a perturbé le trafic sur ce tronçon pendant de longues heures. Des chansons à l'honneur du chef de l'Etat fusaient de partout autant que des slogans scandés à tout vent. Prenant la parole devant cette foule en liesse à la place de la Poste, le chef de l'État a exhorté les Congolais à prendre au sérieux la gestion du virus de la covid-19 tout en les invitant de continuer à observer les mesures barrières, particulièrement contre le variant indien réputé très dangereux. Dans la foulée, il a remercié Dieu pour la protection de l'Afrique et particulièrement de la RDC où il n'y a pas eu assez des morts comme sous d'autres cieux.

Mise en garde aux fauteurs de troubles

En route pour Kolwezi dont Lubumbashi n'aura été qu'un point de transit, le chef de l'État a indiqué que dans la capitale du Lualaba, il va rencontrer les responsables des compagnies minières. "Il est inacceptable que les étrangers qui exploitent nos terres s'enrichissent et que le peuple congolais demeure pauvre sur son sol riche", a-t-il déclaré sous une pluie d'acclamations.

Concernant les fauteurs de troubles, le président de la République a remercié la population du Haut-Katanga pour n'avoir pas cédé à la manipulation de ceux qu'il a qualifiés de "diables" lesquels, a-t-il dit, "ne jurent que par la séparation de ce pays". Et d'ajouter que le Haut-Katanga fait partie du Congo. Le transfert des jeunes "Kuluna" à Kaniama Kasese a également été évoqué par le chef de l'État qui n'a pas manqué, sous un autre registre, d'expliquer le bien-fondé de l'État de siège décrété récemment. Félix-Antoine Tshisekedi a également fait à l'intention des Lushois, la restitution de son séjour à Lusaka où il a été convié en tant que président de l'Union africaine à prendre part à la coupure du ruban du Pont devant relier la Zambie au Botswana sur le fleuve Zambèze.

De la rupture entre Cach et FCC

Côté politique, l'autorité suprême du pays a explicité les raisons du divorce entre le FCC et Cach et celles ayant milité à la création de l'Union sacrée de la nation. Il a invité la population à dénoncer tout comportement qui n'entrerait pas dans cette vision avant de promettre de rentrer à Lubumbashi le mois prochain.

L'homme du "Peuple d'abord" a, enfin, réitéré le leitmotiv de son action quinquennale centrée notamment sur l'éducation de la jeunesse, l'emploi des jeunes et la sécurité de tous les Congolais. Tout croyant qu'il est, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a fini par laisser la population lushoise entre les saintes mains de Dieu.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X