Sénégal: Saint-louis - Célébration de la Korité par la communauté de la mosquée Serigne Abass Sall - Le manque d'éducation des enfants, l'emploi des jeunes et la Palestine abordés par l'imam Abdallah Sall

La communauté de fidèles musulmans de la Mosquée Sérigne Abass Sall de Saint-Louis a célébré avant-hier, jeudi 13 Mai, l'Aïd el Fitr ou fête de la Korité.

L'Imam Abdallah Sall ibn Sérigne Abass Sall qui a dirigé la prière devant le cimetière Médina Marmiyal a axé son sermon sur diverses thématiques notamment le manque d'éducation des enfants et des jeunes regrettant ainsi les nombreux saccages de biens d'autrui lors des manifestations de mars dernier. Il invite l'État à utiliser à bon escient les centaines de milliards promis aux jeunes mais aussi à venir en appui aux guides religieux dans la gestion et l'entretien des lieux de culte. L'Imam Abdallah Sall a cependant regretté les séries de violences notées ces derniers jours en Palestine.

À l'instar des fidèles musulmans des autres régions du pays, la communauté de fidèles de la Mosquée Sérigne Abass Sall de Saint-Louis a célébré jeudi, l'Aïd el Fitr où fête de la Korité. L'Imam Abdallah Sall ibn Sérigne Abass Sall, qui a dirigé la prière tenue à la devanture du cimetière Médina Marmiyal de Saint-Louis, s'est longuement appesanti dans son sermon sur le manque de respect des enfants. "Nous avons ouvert notre message sur le manque d'éducation noté au Sénégal.

Les enfants ne sont plus éduqués comme avant et les responsabilités sont partagées. Les parents en font partie ainsi que les enseignants. Mais aussi l'État en a une grande part de responsabilité. C'est ce manque d'éducation d'ailleurs qui est à l'origine des nombreux saccages constatés au mois de Mars dernier lors des malheureux événements. Des biens d'autrui ont été détruits notamment des boutiques, des magasins, des véhicules, entre autres. Plusieurs investisseurs étrangers ont été offensés durant cette période et seul le Sénégal en a payé les pots cassés. Et tout cela n'est que la conséquence du manque d'éducation des enfants, leur manque d'éveil et de connaissance", a rappelé l'Imam Abdallah Sall de la Mosquée Sérigne Abass Sall de Saint-Louis.

Toujours dans son sermon, l'Imam Abdallah Sall a profité de l'occasion pour inviter l'État à venir en appui aux guides religieux par rapport à la gestion et à l'entretien des lieux de culte. "Nous méritons comme tout le monde l'appui et l'accompagnement de l'État car nous nous occupons toujours de conseiller, d'éduquer, d'éveiller les populations alors que nous ne sommes pas partisans. Les imams ne sont pas appuyés, les factures d'eau et d'électricité des mosquées ne sont pas payées. Que fait donc l'État à notre égard ? Rien du tout et c'est malheureux. Il ne sollicite jamais de nos conseils or nous en avons bel et bien", a-til précisé.

Il s'est aussi prononcé sur la question de la Palestine avec la série de violences qui y prévaut ces derniers temps. "Nous avons le cœur meurtri à cause de ces violences qu'affligent les juifs aux palestiniens. Nous le dénonçons avec la dernière énergie car des enfants ont été tués dans ce pays. Cela est vraiment regrettable", a-t-il conclu tout en formulant des prières pour la paix dans le monde mais aussi pour le repos de l'âme du regretté Imam Ratib de la Mosquée Sérigne Abass Sall, l'Imam Mahi Sy rappelé à Dieu le jour de l'Aylatoul Khadr.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X