Congo-Brazzaville: Un enrôlement biométrique pour recenser les enseignants

Le ministère congolais de l'Enseignement procède à l'enregistrement biométrique des enseignants en vue de connaître leur nombre exact afin de constituer une base de données et barrer la route aux fraudeurs. Les enseignants saluent l'initiative, mais déplorent la lenteur et les faiblesses techniques observées dans les centres d'enrôlement.

Au centre d'enrôlement de la mairie de Moungali, cet enseignant prestataire qui préfère garder l'anonymat a, au préalable, fourni un dossier avec plusieurs pièces. « On nous a demandés la note de maintien, l'attestation de présence au poste, la légalisation du dernier diplôme académique ou professionnel et la photocopie de la carte nationale d'identité », détaille-t-il.

Dans l'ensemble les enseignants louent l'initiative, mais, ils déplorent le temps perdu dans ce centre qui ne dispose pas, disent-ils, de l'équipement nécessaire.

« Nous sommes en train de déplorer la mauvaise organisation de ce projet, avance l'un d'entre eux. A l'enseignement nous sommes plusieurs cycles. On devait nous répartir par cycle. Pour tout ce nombre qui est là, il n'y a qu'une seule machine. Donc, il y a quelque chose qui ne va pas ».

Calixte Kolyardo, coordonnateur du Projet d'appui à l'amélioration du système éducatif, précise les objectifs visés par l'opération. « L'objectif est de constituer une base de données numériques qui permettra au ministère (de l'enseignement) de mieux gérer son personnel, de mieux le déployer à travers les départements et les établissements scolaires ».

L'opération doit durer deux mois. Brazzaville est la deuxième étape de ce recensement qui a démarré dans la Likouala et va s'étendre dans les autres départements du pays.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X