Soudan: L'armée remet son enquête sur la répression meurtrière de 2019

L'armée a remis samedi les résultats de son enquête sur la répression meurtrière de juin 2019. Il y a deux ans, après le départ d'Omar el-Béchir, les manifestants réclamaient pacifiquement le transfert du pouvoir des militaires aux civils. La dispersion du site où ils étaient réunis avait fait 128 morts.

Seule information donnée par l'armée soudanaise : les conclusions de son enquête comportent une liste avec des noms de soldats soupçonnés d'être impliqués dans la répression de 2019. Ordre est donné de lever leur immunité pour que la justice prenne le relais et enquête, mais nous n'avons pas pour le moment le contenu de cette liste. Le document a été remis au procureur par le général Abdel Fattah al-Burhan, chef du conseil souverain de transition, commandant des forces armées.

Cette remise des conclusions de l'enquête militaire intervient après la réunion d'urgence convoquée par le Premier ministre Abdallah Hamdok très en colère après de nouvelles violences il y a cinq jours, mardi, à Khartoum

Des manifestants s'étaient rassemblés près du quartier général de l'armée pour commémorer les victimes tombées pendant la révolution de 2019. Lors de la dispersion du cortège, deux personnes ont été tuées, une trentaine d'autres blessées. L'armée avait ensuite promis de remettre à la justice toute personne dont l'implication serait avérée.

Concernant la répression de 2019, une autre enquête est en cours, dirigée par un avocat, elle n'est pas encore arrivée à son terme.

A La Une: Armes et Affaires Militaires

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X