Cote d'Ivoire: Retour Patrick Achi - Pourvu que ce soit pour de bon

analyse

«De quoi souffre-t-il exactement ? Mystère et boule de gomme. Pourvu que ce ne soit pas un mal fulgurant. Il faut souhaiter pour lui, Ado et la Côte d'Ivoire que ce ne soit pas très grave et qu'il puisse reprendre son fauteuil dans les meilleurs délais.

Car s'il devait en être éloigné pour longtemps, la situation serait très compliquée pour le locataire de Cocody. On n'ose même pas imaginer. Si le pire devait advenir, à Dieu ne plaise, il n'y aurait plus aucun candidat pour ce fauteuil décidément maudit. Si ça se trouve, peut-être qu'il n'y a rien de très alarmant. Ne serait-ce que pour vaincre le signe indien, nos souhaits sont qu'il nous revienne totalement guéri». C'est ce que nous écrivions, après l'évacuation en France du Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, dans notre édition de vendredi dernier qui avait pour titre ô combien interpellateur : «Et la Côte d'Ivoire se remet à trembler».

Visiblement, notre cause a été entendue - on l'espère vraiment - avec le retour du chef du gouvernement ivoirien. Sitôt parti, sitôt revenu, peut-on conclure au vu de la brièveté de son séjour à Paris puisque c'était seulement dans la nuit du lundi à mardi dernier qu'il s'y était rendu. Ça nous change tout de même du séjour de son prédécesseur Amadou Gon Coulibaly (décédé le 8 juillet 2020), hospitalisé deux mois en France. « Je suis de retour en forme pour prendre ma place auprès du Président de la République. Et continuer l'œuvre de développement de la Côte d'Ivoire », assurait-il à son arrivée à Abidjan le 2 juillet 2020, avant de rendre l'âme quelque six jours après.

Patrick Achi, pour sa part, est rentré au pays vendredi dernier au soir après seulement quatre jours d'absence, et a tout aussi pris soin de témoigner de sa bonne forme en ces termes : « Je me sens très bien. Je suis revenu en pleine forme pour reprendre le travail ». Une déclaration qui, bien sûr, fait soupirer d'aise le président Ouattara et les Ivoiriens. Nous osons espérer qu'il s'agit d'un retour pour de bon et non d'un retour politique juste pour taire les rumeurs devant un fauteuil dont l'inoccupation prolongée ajoute à la suspicion. Espérons que par ce come-back, le signe indien sera vaincu, que le Premier ministre reprendra très bientôt du service et que l'intérim, le remplacement ou même la suppression du poste de chef du gouvernement, que beaucoup pensent maudit, ne seront plus d'actualité dans les petites notes présidentielles.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X