Afrique: Le Conseil de sécurité se réunit après des destructions à Ghaza

Ghaza — Le Conseil de sécurité de l'ONU discute dimanche des destructions dans la bande de Ghaza au lendemain de bombardements ayant fauché la vie d'enfants et pulvérisé les locaux de médias internationaux.

Depuis le début lundi de l'aggression israélienne contre la bande de, au moins 157 personnes, en majorité des Palestiniens, ont été tuées.

Les enfants "ne portaient pas d'armes, ils n'ont pas tiré de roquettes", a témoigné Mohammad Al Hadidi, l'un de pères éplorés, disant que les gamins "portaient leurs habits de fête", en référence à la coutume de porter de beaux vêtements durant l'Aïd el-Fitr, marquant la fin du Ramadhan.

Puis, un Israélien de 50 ans, au volant de sa voiture, a été tué dans la banlieue de Tel-Aviv par des tirs palestiniens, qui a dit avoir frappé le centre d'Israël pour "venger" la frappe "contre des femmes et des enfants" à Ghaza.

Plus tard, l'immeuble de 13 étages qui abritait notamment les équipes de la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP) a été pulvérisé par des frappes de l'armée israélienne qui avait demandé préalablement l'évacuation de l'immeuble.

Un haut responsable du département d'Etat américain, Hady Amr, doit par ailleurs rencontrer des dirigeants israéliens à El Qods dimanche et se rendre en Cisjordanie occupée pour des discussions avec des responsables palestiniens.

Le président américain Joe Biden a d'ailleurs discuté samedi au téléphone avec le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu et, pour la première fois depuis son arrivée à la Maison Blanche, avec le président palestinien Mahmoud Abbas.

Et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres s'est d'ailleurs "consterné" par le "nombre croissant de victimes civiles" et "profondément perturbé" par l'attaque israélienne contre un bâtiment abritant les bureaux d'Al-Jazeera et d'Associated Press (AP).

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X