Afrique: La France prête 1,5 milliard de dollars au Soudan pour solder son arriéré avec le FMI

Des manifestants dans les rues de la capitale soudanaise, Khartoum en avril 2019.

La France va aider le Soudan, lourdement endetté et engagé dans une transition démocratique, à solder son arriéré de dette avec le FMI en lui prêtant 1,5 milliard de dollars, a annoncé ce lundi 17 mai le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

La France va œuvrer pour « soulager le Soudan du fardeau de sa dette le plus tôt possible », a déclaré Bruno Le Maire, en amont de la Conférence internationale d'appui à la transition soudanaise qui se tient à partir de 13 heures dans la capitale française, à la veille d'un sommet international sur la relance de l'économie en Afrique.

Le président Emmanuel Macron confirmera cet engagement financier de la France à cette occasion, a précisé le ministre, qui s'exprimait dans le cadre du Forum des affaires France-Soudan organisé par l'organisation patronale française Medef, en présence du Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok.

Des arriérés dus à la Banque mondiale et à la BAD déjà réglés

Cet économiste chevronné, qui œuvre depuis deux ans pour rétablir l'économie du pays et réintégrer Khartoum sur la scène internationale, avait rappelé vendredi 14 mai, dans un entretien à l'AFP à Khartoum, que son pays avait déjà réglé ses « arriérés dus à la Banque mondiale et à la Banque africaine de développement ».

« À Paris, nous traiterons nos arriérés auprès du Fonds monétaire international », avait-il affirmé, alors que ce pays croule sous une dette de 60 milliards de dollars.

« Bonne décision, au bon moment, a tweeté Volker Perthes, l'envoyé spécial pour le Soudan. C'est au Soudan maintenant et à la communauté internationale de montrer que le nouveau Soudan est une opportunité pour investir et non plus un cas désespéré. L'ONU est prête à apporter son soutien. »

A La Une: Afrique

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X