Ile Maurice: Valayden cueilli chez lui à 2 heures du matin et libéré à 9h15 - le film des événements

Pour avoir regroupé une centaine de personnes devant la municipalité de Port-Louis hier, en soutien à la cause palestinienne, Rama Valayden a été interpellé chez lui à 2 heures du matin. L'avocat, un des leading counsels, du groupe Avengers qui représente notamment la veuve de Simla Kistnen, a diffusé la scène dans un LIVE Facebook.

Rama Valayden sera inculpé sous une accusation provisoire de "breach of public gathering act". Sa libération des Casernes Centrales est donc une libération sur parole en attendant sa comparution.

BREAKING : Cueilli chez lui à 2h du matin, Rama Valayden quitte les casernes centrales en homme libre 7 heures plus tard.

BREAKING : Des policiers armés de boucliers et de matraques bloquent l'accès des journalistes aux Casernes centrales où Rama Valayden est interrogé'. Le tapis rouge a par contre été déroulé aux journalistes de la MBC.

Rama Valayden sur le point de quitter les casernes centrales. Seule la MBC admise à l'intérieur.

A 8h15, Roshi Bhadain fait le point. Rama Valayden n'est pas en état d'arrestation. « Quelle était donc l'utilité de le réveiller à 2 heures du matin ? Zot pé zwé ar difé. Pompye pa pou ena pou teyn sa difé la ».

Aux alentours de 7h45, un des avocats de Rama Valayden, Me Shezad Mungroo explique qu'alors qu'il est venu pour représenter son client, la police l'a informé qu'il est lui aussi un suspect.

A 5 heures du matin, Taslima Valayden, l'épouse de Rama Valayden explique aux journalistes que les policiers ne savent même pas sous quel acte d'accusation son époux a été interpellé.

Toujours présente en face des Casernes Centrales après la levée du jour, Taslima Valayden formule la réflexion suivante : «ceux qui étaient aux funérailles de Nooresh Juglall hier doivent donc s'inquiéter ?»

Au fil de la nuit, ses confrères sont arrivés aux Casernes Centrales.

L'avocat, un des leading counsels, du groupe Avengers qui représente notamment la veuve de Simla Kistnen, a diffusé la scène dans un LIVE Facebook.

Rama Valayden sera inculpé sous une accusation provisoire de "breach of public gathering act". Sa libération des Casernes Centrales est donc une libération sur parole en attendant sa comparution.

BREAKING : Cueilli chez lui à 2h du matin, Rama Valayden quitte les casernes centrales en homme libre 7 heures plus tard.

BREAKING : Des policiers armés de boucliers et de matraques bloquent l'accès des journalistes aux Casernes centrales où Rama Valayden est interrogé'. Le tapis rouge a par contre été déroulé aux journalistes de la MBC.

Rama Valayden sur le point de quitter les casernes centrales. Seule la MBC admise à l'intérieur.

A 8h15, Roshi Bhadain fait le point. Rama Valayden n'est pas en état d'arrestation. « Quelle était donc l'utilité de le réveiller à 2 heures du matin ? Zot pé zwé ar difé. Pompye pa pou ena pou teyn sa difé la ».

Aux alentours de 7h45, un des avocats de Rama Valayden, Me Shezad Mungroo explique qu'alors qu'il est venu pour représenter son client, la police l'a informé qu'il est lui aussi un suspect.

A 5 heures du matin, Taslima Valayden, l'épouse de Rama Valayden explique aux journalistes que les policiers ne savent même pas sous quel acte d'accusation son époux a été interpellé.

Au fil de la nuit, ses confrères sont arrivés aux Casernes Centrales.

L'avocat, un des leading counsels, du groupe Avengers qui représente notamment la veuve de Simla Kistnen, a diffusé la scène dans un LIVE Facebook.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X