Madagascar: Soavinandriana - Une huissière de justice agressée

Une huissière de justice en exercice de sa fonction a été séquestrée et agressée dans une maison à Soavinandriana, mercredi 12 mai. Elle a déposé plainte au parquet.

Une huissière de justice a été victime d'actes de violence à Soavinandriana, près de l'hôpital militaire, le mercredi 12 mai. Des personnes l'ont séquestrée et passée à tabac. Elle est en convalescence sur son lit, avec une bande supportant son bras.

L'huissière âgée d'une soixantaine d'années a saisi le parquet en portant plainte pour coups et blessures volontaires, séquestration, destruction et vol de documents et des objets.

Elle a été appelée à assister à une sommation entre onze frères et sœurs, des héritiers en conflit. C'est la troisième fois qu'elle est venue chez eux. « Il n'y avait aucun problème pendant les deux premières. Des actes établis en administrent une preuve. », explique-t-elle.

Le partage de l'héritage aurait dû être effectué le 28 avril, mais une partie des bénéficiaires a fait faux bond au notaire.

L'autre partie a alors procédé à une demande de renvoi avec l'aide de l'officier ministériel, mercredi. « Elle a reçu mon clerc et moi dans son salon sans souci. J'ai presque terminé mon travail quand une jeune femme est entrée avec véhémence. Elle était avec sa mère et d'autres personnes dont je ne connais pas encore les noms. Elle nous a dit de déplacer notre voiture pour que la sienne puisse sortir. Elle serait très pressée », raconte l'huissière.

Crier à l'aide

« J'ai alors demandé à mon clerc d'aller déplacer notre véhicule. La femme a immédiatement verrouillé la porte dès qu'il était à l'extérieur. C'est alors qu'elle s'en est prise physiquement à moi. Elle m'a arraché et déchiré mes documents. Les autres ont continué de s'acharner sur moi. Ils ont confisqué mon portable et mes lunettes. Ils m'ont mise à terre.», ajoute-t-elle.

La sexagénaire a réussi à crier à l'aide. Ce qui a éveillé l'attention des riverains. Le clerc a trouvé le moyen d'y entrer pour la sauver. Elle a été amenée à l'hôpital militaire pour un certificat médical.

Un huissier en exercice est protégé par la loi. Toutes sortes de violence à son encontre sont interdites par la loi, passibles des tribunaux et d'emprisonnement, d'après le code pénal. L'ordre des huissiers rencontrera la presse ce jour pour condamner l'agression de son membre et pour tirer la sonnette d'alarme sur leur protection et sécurité.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X