Ile Maurice: Nuit agitée aux Casernes - La police capitule et décide de ne plus inculper Me Shahzaad Mungroo

« Arrêté » en compagnie de Rama Valayden, Me Shahzaad Mungroo ne verra aucune accusation être logée contre lui. Il n'est donc techniquement pas en état d'arrestation.

Pourtant à 9 heures, les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) ont dit à l'avocat Shahzaad Mungroo qu'il serait traduit devant le tribunal de Port-Louis sous deux accusations provisoires : 'breach of Quarantine Act' et celle de 'unlawful assembly'. Toutefois, ce n'est que vers 11 heures 15 que le membre du barreau devrait apprendre que la police se serait rétractée car aucune accusation ne sera logée contre lui dans le cadre de la démonstration pacifique devant la mairie de Port-Louis dimanche le 16 mai en soutien à la Palestine.

Sollicité, Me Shahzaad Mungroo confie qu'il n'a jamais participé au rassemblement de dimanche à Port-Louis. «Je suis en effet allé faire un tour dimanche bien après que la marche ait démarré pour voir ce qui se passait. Bien-sûr, je soutiens la cause envers les Palestiniens mais à aucun moment, la police n'est venue vers moi pour m'informer que j'étais dans l'illégalité. Ni a-t-elle demandé aux personnes présentes de se disperser, » déplore Me Shahzaad Mungroo qui dénonce la façon et le timing dont il a été convoqué au QG de la police.

En effet, c'est en venant rejoindre Me Rama Valayden qui a été cueilli chez lui vers 2 heures du matin que Me Mungroo devait apprendre qu'il est également convoqué en tant que suspect.

Lors de sa 'defense statement', le jeune avocat a été confronté à trois actes d'accusations. Toujours est-il, selon nos indications que la police lui a reproché d'avoir tenu un rassemblement illégal sans l'autorisation de la police. Il a réfuté ces allégations. « Les policiers étaient nombreux et personne n'est venue vers moi pour m'informer de quoi que ce soit. D'ailleurs, je réitère que je suis juste passé à la marche, » explique-t-il aux enquêteurs.

Il lui a par la suite été reproché d'avoir commis une violation de la 'Quarantine Act' où il s'est tenu parmi une foule de plus de 9 personnes. «Je vous réfère à ma première réponse. Je n'ai rejoint aucune foule.»

Toutefois, l'avocat qui fait partie du groupe Avengers a fait valoir son droit au silence dans le sillage de la troisième accusation qui lui a été communiquée lors de l'enquête. Cela, étant donné, selon nos indications, que la police n'est pas venue avec des précisions sur ce délit. «La police ena tou rezon pu krwar ek ena evidence ki demontrer ki ou finn komet ene breach of quarantine regulations,» lui a dit l'enquêteur. Me Shahzaad Mungroo devait répliquer : «Je vais observer le droit au silence et je vais venir avec une explication lorsque la police me confrontera aux preuves,» réplique-t-il.

Ainsi, l'avocat a été autorisé à rentrer chez lui pour une comparution prévue dans la matinée. Mais la police finalement s'est ravisée.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X