Sénégal: Solidarité du peuple sénégalais pour un Etat palestinien libre, indépendant et démocratique - Déclaration commune de 13 partis politiques et mouvements citoyens

Les bombardements d'Israël sur Gaza, ville palestinienne, avec leur cortège de dizaines de morts depuis quelques jours, en réponse, soutient l'Etat Hébreu, aux tirs de roquettes Hamas, continuent de susciter indignation et vague de soutien au peuple palestinien. Dans une déclaration commune, des organisations de la société civile et partis politiques appellent «à la solidarité du peuple sénégalais pour le respect du droit du peuple palestinien à disposer d'un état libre, indépendant et démocratique».

«Nous partis politiques et mouvements citoyens soussignés, condamnons avec la dernière énergie les violences criminelles des forces d'occupation israéliennes, réaffirmons notre solidarité entière avec le peuple palestinien, et appelons toutes les forces éprises de liberté, de justice, de démocratie et de paix au Sénégal, en Afrique et dans le monde, les partis politiques, les mouvements sociaux, les syndicats, les guides religieux, les associations et organisations de la société civile ainsi que la presse, à renforcer massivement leur mobilisation et sous toutes les formes appropriées, pour le triomphe de la cause palestinienne, jusqu'à l'établissement d'un Etat palestinien viable, libre, indépendant et démocratique dans les frontières de 1967, avec Jérusalem Est comme capitale», lit-on dans une Déclaration commune signée APE /Dëggu, Bokk Liggeyal Senegal, Def Li La War, Dëggu Liggeey, Jot Sa Reew, MAC/BJ, Mouvement Idéal, MRDS, Pastef, RND, Synergie Vision, UMA, Yoonu Askan Wi. Selon les signataires, «depuis la mi-avril 2021, des groupes de colons juifs d'extrême droite ont multiplié les tentatives d'expulsion de plusieurs familles palestiniennes de leurs maisons à Sheikh Jarrah ainsi que les provocations inacceptables particulièrement à Jérusalem-Est, et à travers toute la Cisjordanie occupée. Les forces d'agression israéliennes n'ont pas hésité à lancer un assaut barbare contre des fidèles réunis dans la Mosquée Al Aqsa, troisième lieu saint de l'Islam, ou voulant pratiquer leurs dévotions sur son esplanade.

Dans le même temps, comme durant l'été meurtrier de 2014, l'armée israélienne déverse quotidiennement ses bombes sur les populations de Gaza, ville de deux millions d'habitants réduite en camp de concentration à ciel ouvert ! Ne sont épargnés ni enfants ni femmes ni vieillards. L'État terroriste d'Israël réédite sous les yeux du monde les pogroms nazis de triste mémoire, en violation de toutes les règles du droit international, avec la complicité des puissances impérialistes, les USA en tête, et celle des régimes qui leur sont inféodés au Proche et Moyen Orient et à travers le monde», dénoncent-t-ils. Et de relever : «mais la résistance héroïque du peuple palestinien martyr reste vivace et vivante. En dépit des conditions extrêmement difficiles et du rapport de forces militaire plus que disproportionné, la résistance palestinienne se trouve contrainte de mener à la fois une guerre populaire prolongée de libération nationale et une insurrection sous forme de guérilla urbaine, pour se libérer de l'occupation, de la colonisation et de l'apartheid. Une chose est sure : cette résistance est indestructible et invincible, et Israël l'apprend tous les jours à ses dépens, tout au long de ces 73 ans que dure la naqba, cette catastrophe de la spoliation et de la déportation du peuple palestinien depuis la création unilatérale de l'Etat d'Israël. Et aujourd'hui, Monsieur Benyamin Netanyahu, inculpé dans trois affaires de corruption devant les juridictions de son propre pays, n'a nullement le droit de chercher à noyer sa crise politique dans le massacre cynique de citoyens palestiniens, des civils pour la plupart, exterminés par centaines ou blessés par milliers».

DECLARATION «VAGUEMENT DIPLOMATIQUE» DU SENEGAL ET «EN DEPHASAGE» AVEC SES RESPONSABILITES PARTICULIERES

Pour les 13 organisations auteures de la Déclaration, «le Sénégal a la responsabilité de présider sans interruption, depuis 1975, le Comité des Nations Unies pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Il ne peut donc pas se contenter de renvoyer dos à dos l'agresseur, l'Etat d'Israël et la victime, le peuple de Palestine, dans des termes vaguement diplomatiques. En effet, le récent communiqué du ministère des Affaires Etrangères et les déclarations du président de la République, condamnant «le recours à la violence sous toutes ses formes», ou appelant à la «retenue et à la désescalade», «pour que des discussions saines et sérieuses puissent être engagées entre ces deux communautés», qu'«Israël est également un partenaire», sont absolument en déphasage des responsabilités particulières du Sénégal et en deçà des attentes des différentes composantes de notre peuple, meurtri dans sa chair, dans son sang et dans sa spiritualité», regrette-t-on dans le texte en date du d'hier, dimanche 16 mai 2021.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X