Sénégal: Sédhiou / Absence du courant électrique, à l'origine du mal vivre dans le Pakao - Les jeunes de six communes interpellent le chef de l'Etat Macky Sall

C'est un énième appelle entonné cette fois-ci par les jeunes de six communes du Pakao, dans l'Est de Sédhiou, en faveur de l'électrification de leurs terroirs. Regroupés au sein du «Mouvement Pakao en avant», ces jeunes ont fait face à la presse avant-hier, samedi 15 mai, pour dresser un tableau sombre, noirci par l'absence de l'électricité dans cette zone frontalière à la région de Kolda. Pour toute solution diligente, ces jeunes interpellent le chef de l'Etat Macky Sall sur l'urgence signalé dans l'obscurité du Pakao qui compromet l'avenir des jeunes, selon eux.

Les jeunes de plusieurs villages de six collectivités territoriales du Pakao, dans l'Est de Sédhiou, regroupés au sein du «Mouvement Pakao en avant» sont déçus des nombreuses promesses sans lendemain d'électrification de leurs localités. Ils l'ont fait savoir, samedi dernier, à Diana Malary, à l'occasion d'une conférence de presse.

Pape Daouda Cissé, le chargé de communication du «Mouvement Pakao en Avant» explique : «ce sont effectivement les jeunes de six communes du Pakao, à savoir les communes de Dianabah, Diana Malary, Samé Kanta, Oudoucar, Sakar et Kolibantang ; nous venons de boucler huit mois de recherches sur la question de l'électricité. Celle-ci fait toujours défaut dans nos terroirs du Pakao et c'est inadmissible en ce 21e siècle. C'est comme si, hélas, nous étions des Sénégalais à entièrement à part et non à part entière. Nous interpellons les autorités et le chef de l'Etat Macky Sall à trouver une solution définitive à cela car, nous jeunes, sommes l'avenir de ce terroir».

A l'en croire, l'absence du courant électrique dans le Pakao entraine des désagréments et conséquences préjudiciables sur leur vécu quotidien et dans tous les secteurs socioprofessionnels. «Le manque de courant présente de graves conséquences sur toutes nos activités. Les femmes enceintes et les malades souffrent dans les structures de santé, faute de courant. Parfois, ce sont les téléphones portables qui servent de lampe torche aux prestataires de santé. Dans le domaine de l'école, nous n'avons pas d'espaces multimédias, alors que les analphabètes de ce siècle sont ceux qui ne savent pas manipuler l'outil informatique alors que nous n'avons pas d'électricité».

Et Pape Daouda Cissé du «Mouvement Pakao en Avant» de poursuivre sur le malaise vécu dans cette partie de l'Est de Sédhiou, limitrophe à la région de Kolda : «beaucoup d'élèves du Pakao ont raté les leçons diffusées dans les stations radios lors de la prévalence de Covid-19, faute d'électricité. Des individus de bonne volonté ont l'intention de s'investir dans le développement local notamment dans le domaine de l'agriculture, de l'élevage et le petit commerce mais l'absence de courant ne rend pas les choses faciles».

Ces jeunes ont invité les différents maires des collectivités territoriales, parmi lesquelles certains ont effectué le déplacement notamment Sankoung Sagna de Oudoucar, Sény Diallo de Diana Malary et Sidya Daffé de Kolibantang. Ces derniers saluent les efforts entrepris par l'Etat du Sénégal tout en souhaitant l'accélération des procédures d'électrification du Pakao. Le ministre-maire de Sédhiou, Abdoulaye Diop, en charge de la Culture et de la Communication s'y est également rendu et a rassuré les populations du Pakao. Non sans rappeler toutes les bonnes dispositions du chef de l'Etat Macky Sall pour l'électrification du Pakao.

Daouda Sidibé, le premier adjoint au maire de Kolda, figure aussi parmi les invités et a même souhaité l'implication des autorités déconcentrées dans les activités de plaidoyer en vue de créer une synergie dans la recherche de solution à l'absence du courant électrique qui, selon lui, affecte et la région de Sédhiou et celle de Kolda dans leurs terroirs de jonction.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X