Congo-Brazzaville: BIE - UNESCO - Yao Ydo dans les deux Congo entre le 17 et le 21 mai

Le directeur du Bureau international d'éducation (BIE) - Unesco est arrivé dans la région dans le cadre du suivi de la dernière mission de la directrice générale de cette agence onusienne, Audrey Azulay, à Kinshasa et Brazzaville en octobre 2020, ainsi que de la sélection de la RDC comme pays pilote pour le financement du Global Partnership for Education (GPE).

Nommé récemment à la tête du BIE - Unesco en 2021, Yao Ydo était très attendu dans les deux capitales les plus rapprochées du monde. En effet, le BIE - Unesco est l'institut de référence de l'Unesco sur les questions liées aux curricula scolaires. A ce titre, il soutient les États membres dans l'articulation des programmes d'éducation résilients. Aussi la visite de Yao Ydo vient-t-elle confirmer la nouvelle dynamique insufflée par le BIE visant à renforcer de manière plus pérenne les capacités des structures régionales en matière de curricula.

Première étape, Kinshasa

Yao Ydo effectue cette visite à Kinshasa quelques mois à peine après la mission de la directrice générale de l'Unesco en octobre 2020 dans les deux capitales. Il faut placer cette visite dans le cadre du suivi de la mission d'Audrey Azulay. En effet, au cours de son séjour à Kinshasa, la directrice générale de l'Unesco a mis l'accent sur « l'importance de ne pas permettre un recul de la scolarisation des filles ». Profitant d'une descente au lycée des filles Kabambare, elle a exprimé ouvertement une inquiétude sur le risque de déperdition scolaire dans de nombreux pays africains après une période de fermeture forcée des établissements scolaires à la suite de la crise sanitaire à coronavirus.

Dans un second temps, l'autre fait marquant de la visite de Yao Ydo est bien entendu la sélection de la RDC comme pays pilote pour bénéficier du GPE. Grâce à cet appui, les autorités RD-congolaises pourront entreprendre la réforme de la formation des enseignants du primaire et l'élaboration du curriculum. Au cours de son séjour sur le sol congolais, qui s'étendra du 17 au 21 mai, Yao Ydo va rencontrer le ministre de l'Éducation nationale pour discuter des modalités de cette coopération. Le directeur du BIE - Unesco se rendra ensuite à Brazzaville afin de rencontrer le ministre de l'Éducation et le président de l'Université Sassou-N'Guesso. Nous y reviendrons.

Qui est Yao Ydo ?

Yao Ydo a été nommé au poste de directeur du Bureau international d'éducation de l'Unesco en 202. Avant de rejoindre le BIE, Ydo a travaillé au Bureau régional multisectoriel de l'Unesco à Abuja (Nigéria) en tant que directeur régional, et représentait l'organisation au sein de la Cedeao. Affichant plus de 24 ans d'expérience à l'Unesco, Ydo a débuté sa carrière au siège de Paris, dans le secteur de l'éducation de base et de l'alphabétisation. C'était en 1997. Son expérience professionnelle a été consolidée sur le terrain, à travers les différents bureaux de l'Unesco au Mali, au Cameroun, en République démocratique du Congo et au Sénégal.

Dans son parcours, il a acquis de l'expérience dans le domaine particulier du développent des partenariats et de la mobilisation des ressources auprès des banques de développement, du secteur privé, et d'autres agences onusiennes. Il est passé de la fonction de spécialiste à celle de manager, en tant que représentant de l'Unesco en Côte-d'Ivoire et de directeur régional du Bureau de l'Unesco pour l'Afrique de l'Ouest à Abuja (Nigéria). Quant à son parcours académique, Ydo est titulaire d'un doctorat en linguistique et didactique des langues de l'université de Grenoble (France) et d'un diplôme de troisième cycle en diplomatie et études stratégiques, au Centre d'études diplomatiques et stratégiques de Paris. Il est aussi titulaire d'une maîtrise en anglais de l'Université de Ouagadougou (Burkina Faso).

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X