Madagascar: Merci Marghe !

Margherita Davico. Comme son vrai nom ne l'indique pas, celle qui s'est fait connaître et reconnaître sous le diminutif de Marghe dans « The Voice », est originaire de Madagascar, tel que le rappellent la plupart des médias étrangers, tout particulièrement français.

Pour une fois, Madagascar n'a pas été présenté par la presse étrangère sous le cliché habituel de pays le plus ceci ou le moins cela, grâce à la nette victoire de Marghe, sacrée « la plus belle voix de France », avec 68% des... voix. Un score que lui envieraient bon nombre de politiciens d'ici et d'ailleurs en mal d'audience et/ou de récupération. Qui plus est, l'émission a enregistré un taux d'écoute record de 5,4 millions de téléspectateurs dans l'Hexagone. Quoiqu'il n'y ait pas de médiamètre, l'audimat a sans doute, toutes proportions gardées, explosé de même dans la Grande Ile où les téléspectateurs ont eu droit à autre chose que le bilan quotidien de la Covid-19 dans leur confinement du week-end.

La victoire de Marghe leur a donné du baume au cœur, surtout lorsqu'elle a fait une reprise de « Mon Vieux » de Daniel Guichard, en hommage à son grand-père décédé l'année dernière en pleine crise sanitaire. « Je n'ai pas pu aller le voir ni aller à son enterrement », regrette-t-elle. Partageant ainsi le sort de beaucoup de Malgaches qui ne peuvent pas non plus assister à l'inhumation de leurs proches emportés par la Covid-19. Ils étaient fortement touchés quand Marghe a chanté sa propre composition « Forget Everything », un morceau écrit au beau milieu de la nuit.

« A ces moments où on a envie de craquer », confie la gamine de 22 ans qui est devenue une diva, selon son coach Florent Pagny qu'elle n'a pas oublié dans ses remerciements. « Je tiens juste à remercier tout le monde. Quand je suis arrivée sur le plateau, j'avais déjà tout gagné. Merci énormément au public d'avoir cru en moi. Merci aux coachs pour leur bienveillance. Merci Florent ». Les Malgaches disent aussi « Merci Marghe » d'avoir montré une autre voix du pays. « Je remercie Madagascar. J'ai porté haut le flambeau de mon pays », déclare-t-elle. Avant d'ajouter « Nataontsika io ». Littéralement, on l'a fait ou plutôt elle l'a fait.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X