Madagascar: Savate boxe / Championnat de Madagascar - José Nathan confirme sa suprématie

Nathan et Fetison confortent leur place en équipe nationale.

Le premier championnat de Madagascar de boxe française savate depuis que Joseph Randrianasolo a été reconduit au poste de directeur technique national a eu lieu jeudi et vendredi derniers. Ce sommet a servi à détecter les futurs membres de l'équipe nationale.

Le championnat de Madagascar de boxe française savate s'est déroulé jeudi et vendredi sur la cour de l'ANS Ampefiloha. Les catégories concernées sont entre autres minime, cadette, junior, senior hommes et dames. Avec le plus grand nombre de participants, la ligue Analamanga a logiquement remporté le plus de titres avec 23 médailles d'or. En effet, les combats les plus attendus étaient ceux d'assaut open chez les hommes. Le duel entre José Nathan et Fetison chez les -56 kg en fait partie. Le vice-champion du monde en 2014 José Nathan de la ligue d'Itasy a confirmé son supériroté face à son adversaire. Fetison a pourtant dominé le premier round et Nathan n'avait pas réussi à percer la défense de son adversaire au deuxième round. Il a été touché à plusieurs reprises, alors que Fetison n'arrêtait pas d'avancer. « Mon adversaire est très puissant. Il a projeté des poings très durs. En plus, je ne me suis pas assez entraîné », explique Nathan Randrianantenaina. Ce combat a surpris le DTN. « J'ai apprécié leur prestation. Ils ont une bonne résistance et ont mené un combat de haut niveau. Ils maîtrisent bien l'assaut », a-t-il relaté. L'expérience du boxeur de Vakinankaratra n'était pas suffisante face aux ripostes de Nathan durant les deux derniers rounds. Nathan, grâce à sa résistance aux coups, a fini par venir à bout de son jeune adversaire en remportant le sacre à l'unanimité des juges. Chez les -65 kg junior, Safidisoa a été sacré vainqueur par jet de serviette. Après les deux premiers rounds très disputés, Marc n'a pas pu résister à la fatigue. Son coach a préféré qu'il abandonne le ring au troisième round. Jean Raymond, quant à lui, a honoré la ligue de Vakinankaratra chez les -56 kg. Bien soutenu par le député de Betafo, il a battu sans difficulté Silvano d'Analamanga.

Ce sommet national a réuni plus de soixante combattants venant de quatre ligues. Après Analamanga, la ligue Itasy est à la deuxième place, en raflant dix médailles d'or, suivie par Vatovavy Fitovinany avec quatre métaux précieux, tandis que Vakinankaratra termine quatrième avec trois médailles d'or. Ce championnat a été rendu possible grâce aux efforts de l'équipe de la Direction technique nationale dirigée par Joseph Randrianasolo. « Tous les participants ont fait un effort en montrant un esprit de combativité. Chacun a travaillé chez lui durant une longue période sans compétition. Le niveau technique est satisfaisant malgré cette pandémie qui empêche d'organiser des compétitions », a souligné le DTN.

Deux championnats du monde. Après six années d'absence sur la scène internationale, Madagascar compte aligner des combattants aux deux championnats du monde, à savoir le championnat senior au mois de juin en Serbie et au championnat du monde jeune fin juillet en Autriche. « Notre prochaine mission c'est de faire la présélection des combattants capables de représenter la Grande-Ile à ces joutes mondiales. Ce n'est pas forcément les champions qui seront appelés mais nous allons encore visualiser les vidéos lors de ces combats. Seuls les meilleurs tireurs, les plus techniques, seront pris pour le regroupement. L'objectif c'est de revivre l'exploit de nos boxeurs dans cette discipline », a-t-il soutenu. Pour rappel, Madagascar a été trois fois championne du monde, cinq fois vice-championne du monde, quatre fois championne d'Afrique, sans compter les victoires au niveau de l'Océan Indien.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X