Maroc: La Journée internationale de l'Arganier, une reconnaissance des efforts du Royaume pour la promotion de cet écosystème (DPA)

Essaouira — La proclamation par les Nations Unies du 10 mai Journée internationale de l'Arganier est une reconnaissance des efforts consentis, des années durant, par le Royaume pour la valorisation et la promotion de cet écosystème, a affirmé le Directeur provincial de l'Agriculture à Essaouira, M. Ahmed Najid.

Cette résolution onusienne constitue une source de fierté pour le Maroc, en général, et pour l'ensemble des acteurs et professionnels du secteur agricole, en particulier, a ajouté le responsable dans un entretien accordé à la MAP, à l'occasion de la célébration de cette Journée.

Et de poursuivre que la proclamation de cette Journée se veut aussi une reconnaissance des grands efforts déployés par les différentes parties prenantes de cette filière, et le ministère de l'Agriculture en particulier, pour la mise à niveau de ce secteur sur les plans écologique et socio-économique, surtout qu'il s'agit d'un arbre endémique connu et reconnu pour ses caractéristiques intrinsèques spécifiques et ses multiples vertus.

Ainsi, la Direction provinciale de l'agriculture a accordé un intérêt très particulier à cet écosystème arganier qui emploie plus de 2.000 femmes, notamment rurales, dont le revenu est intimement lié à leurs activités dans cette filière en s'organisant dans des coopératives de production et de commercialisation de l'huile d'argan, a-t-il relevé.

Cette consécration mondiale de l'arganier reflète aussi cet engagement infaillible pour la préservation de ce patrimoine immatériel emblématique, sachant que l'arganier couvre plus de 136.000 ha dans la province, soit 20% de l'écosystème arganier au niveau national, a enchaîné M. Najid, soulignant la détermination constante de la Direction provinciale pour le développement de cette filière et la réalisation des objectifs escomptés.

Abordant les principales réalisations accomplies au niveau de la province d'Essaouira pour la promotion de cette filière, M. Najid a indiqué que depuis le lancement du Plan Maroc Vert (PMV), il a été procédé à la mise en place de trois projets dédiés au développement et à la mise à niveau de cette filière, notamment le projet "Appui à l'émergence et à la bonne gouvernance des coopératives de production et de commercialisation d'huile d'argan", pour un coût global de 19 millions de DH (MDH).

Ce projet, a-t-il expliqué, vise à améliorer la situation socio-économique de la femme rurale, à tripler le volume de l'huile d'argan produite par le secteur organisé, à valoriser cette huile et ses sous-produits, à mettre à niveau les coopératives arganières et à soutenir la commercialisation.

Pour la réalisation de ces objectifs, plusieurs actions ont été menées dans le cadre de ce projet, dont l'organisation des femmes dans des coopératives pour passer de 37 à 50 coopératives au terme du projet, l'amélioration des conditions de travail des femmes rurales et de production de l'huile d'argan via l'aménagement, l'équipement des unités de production de ces organisations arganières et l'accompagnement de 25 coopératives pour l'adoption des principes de bonne gouvernance, outre l'appui à la commercialisation des produits, a fait savoir le responsable.

Et d'ajouter qu'après 10 années de mise en œuvre de ce projet ambitieux, les actions entreprises se sont avérées très concluantes dans la mesure où la province compte actuellement plus de 100 coopératives de commercialisation et de production de l'huile d'argan, dépassant ainsi l'objectif fixé, sachant que plus de 70 parmi elles ont bénéficié des initiatives programmées dans le cadre du PMV, alors que 50 coopératives ont tiré profit du soutien pour l'aménagement, une soixantaine de l'équipement et 40 autres de l'appui en matériels de valorisation (étiquetage, bouteilles, etc... ).

De même, une attention particulière a été accordée au volet de la formation au niveau de l'ensemble de la chaîne de valeur de la filière, allant de la production à la commercialisation, en passant par le stockage et la valorisation, alors que pour ce qui est de la commercialisation, il a été procédé à la construction et l'équipement de "Dar Argan" (maison de l'argan), un projet pilote visant l'agrégation des efforts des coopératives pour leur faciliter l'accès aux marchés, selon M. Najid, qui a précisé que cette structure sera inaugurée et cédée au porteur du projet d'agrégation dans les prochains jours et ce, dans le cadre des activités programmées pour la célébration de cette Journée internationale au niveau provincial.

La dimension environnementale n'était pas en reste, a-t-il dit, précisant qu'avec l'appui de la Banque Mondiale, deux unités de fabrication et de commercialisation d'aliments composés pour bétail, conçus à base des sous-produits de l'extraction de l'huile d'argan, dans le cadre d'une convention de partenariat avec la recherche agronomique, ont été construites dans les communes d'El Hanchane et de Tamanar, pour un investissement global estimé à 15 MDH, afin de réduire la pression du pâturage dans la forêt de l'arganier, tout en préservant la qualité des aliments et fourrages recherchés par les éleveurs pour leurs cheptels.

Evoquant les futures actions et projets programmés au niveau de la province dans le cadre de la nouvelle stratégie "Génération Green", M. Najid a indiqué que des projets intégrés ont été mis en place, portant essentiellement sur la poursuite des opérations de plantation d'arganiers dans des exploitations et terrains agricoles privés sur une superficie de 12.500 ha bours et biologiques, la valorisation de la matière première au niveau des points de collecte et le renforcement des capacités des professionnels, des ayant droits et des femmes membres des coopératives, notamment à travers la mise en place d'une assurance médicale, en étroite collaboration avec la Fédération interprofessionnelle de la filière, tout en continuant à soutenir et à équiper les coopératives nouvellement créées.

Cette opération a été lancée effectivement, sachant que plus de 130 femmes arganières relevant de différentes coopératives ont bénéficié cette année de cette initiative, a-t-il précisé.

Pour ce qui est des contraintes de commercialisation, le responsable a estimé que la réflexion est orientée vers la création d'une plateforme numérique dédiée à cet effet, afin de renforcer la marge des bénéfices des femmes.

Ainsi, des actions sont prévues pour la pérennisation de ces projets, tout en examinant la possibilité d'exploiter les résidus et de la coquille de l'argan pour la production de l'énergie propre, outre l'insertion de l'écosystème arganier dans des circuits touristiques, l'objectif ultime étant de soutenir l'activité touristique à l'échelle provinciale, faire davantage la lumière sur ces produits de terroir, et de générer un revenu supplémentaire pour les coopératives, notamment les femmes rurales qui s'activent dans ce domaine, a-t-il conclu.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X