Algérie: Le pays plaide devant le Conseil de sécurité pour mettre fin à la souffrance des Palestiniens

Le Conseil de sécurité de l’ONU (archives). Photo ONU/Eskinder Debebe

New York — L'Algérie a plaidé, dimanche, devant le Conseil de sécurité de l'ONU pour mettre fin à la souffrance du peuple palestinien, notamment dans la bande de Ghaza, où l'armée sioniste mène une agression contre les Palestiniens qui a fait jusqu'ici plus de 200 morts, dont plusieurs enfants.

Lors de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur la "situation au Moyen Orient, y compris la question palestinienne", l'ambassadeur Sofiane Mimouni, représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies et président du groupe Arabe pour le mois de Mai, a appelé le Conseil de sécurité, à "assumer ses responsabilités juridiques, morales et humanitaires et à mettre immédiatement fin à l'agression des forces d'occupation et à fournir une protection internationale au peuple palestinien".

A ce titre, M. Mimouni a affirmé au nom du groupe arabe que "les crimes commis par la puissance occupante contre les Palestiniens, notamment les habitants d'El Qods occupée, visant à les évincer de leurs propriétés, sont les principales causes de cette escalade de la violence".

M.Mimouni a réitéré "la condamnation, sans équivoque, des crimes commis par la puissance occupante contre les Palestiniens, qui affectent leurs lieux saints, islamiques et chrétiens, et leur droit à la liberté de culte garanti par toutes les lois et les religions".

L'ambassadeur a mis "un accent particulier sur la nécessité de préserver le statu quo juridique et historique de la ville d'El Qods occupée et des lieux saints islamiques et chrétiens, y compris la mosquée Al-Aqsa".

Condamnant l'agression contre la bande de Ghaza, le représentant permanent de l'Algérie a affirmé que "toute tentative d'imputer la responsabilité de cette escalade de la violence aux palestiniens est inacceptable et sera vouée à l'échec", rappelant que celle-ci "est le résultat direct de la politique d'occupation qui sape les chances de la paix et de l'établissement d'un Etat palestinien".

Il a soutenu que le cessez-le-feu devrait être une première étape et a appelé le Conseil de sécurité, le Quatuor pour le Moyen Orient et le secrétaire général des Nations Unies, à "s'engager résolument pour répondre favorablement à l'appel du président palestinien, Mahmoud Abbas, à tenir une conférence internationale pour relancer le processus de paix, et trouver une solution juste et durable au conflit qui permettrait d'établir un Etat palestinien souverain avec El Qods-Est occupée comme capitale conformément aux résolutions pertinentes de l'ONU".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X