Soudan: Appui financier international pour la transition au pays

Des manifestants dans les rues de la capitale soudanaise, Khartoum en avril 2019.

Une conférence organisée en France a mobilisé des soutiens pour le Soudan. Le pays est très endetté. Il devrait désormais pouvoir attirer les investisseurs.

Cela devrait apporter une bouffée d'oxygène au Soudan. La conférence qui s'est déroulée ce lundi (17.05.2021) tombe au moment où le pays voit sa dette augmenter.

La dette extérieure de Khartoum est en effet estimée à 49 milliards d'euros. Le pays essaie d'apurer cette dette grâce à l'aide apportée par plusieurs partenaires dont notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Irlande. Le Club de Paris est le plus gros créancier avec 38% de la dette soudanaise.

Une transition soudanaise qui doit "inspirer"

La France a annoncé un prêt 1,5 milliard de dollars à Khartoum pour alléger le fardeau de sa dette. En même temps, les appuis annoncés devraient permettre au pays de réintégrer les circuits financiers internationaux et attirer des investisseurs.

Le président Emmanuel Macron a confirmé l'engagement de son pays. Selon lui, le Soudan a réalisé des progrès dans la transition en place après la chute du président Omar el Béchir, destitué par l'armée en 2019.

"Des progrès considérables ont été accomplis depuis la chute de l'ancien régime. Cette alchimie soudanaise est une inspiration, elle est un précédent que nous avons la responsabilité collective de faire aboutir. Une transition n'est jamais une succession, elle doit répondre aux aspirations de la jeunesse et elle doit permettre à tous les acteurs politiques du pays d'unir leurs forces pour bâtir ensemble un avenir commun", a souligné le président Emmanuel Macron lors de l'ouverture de la conférence.

L'Allemagne soutient aussi le Soudan

Berlin, représenté à la conférence, a annoncé une aide de plusieurs millions d'euros pour alléger la dette du Soudan.

D'après le texte d'un discours diffusé par le ministère des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a déclaré que la République fédérale effacerait 360 millions d'euros de dettes bilatérales avec le Soudan.

En outre, Berlin apportera jusqu'à 90 millions d'euros pour aider le Soudan à solder son arriéré de dette avec le Fonds monétaire international (FMI). "Le gouvernement soudanais a besoin de la marge financière nécessaire pour mettre en oeuvre des réformes politiques et économiques. L'allègement de la dette et la mise en oeuvre par le Soudan du programme de suivi du FMI jouent un rôle central", a souligné Heiko Maas, selon ce discours.

Le président du Conseil souverain soudanais Abdel Fattah Al-Burhan et son Premier ministre Abdallah Hamdok étaient présents à ce sommet, ainsi que les dirigeants égyptien, éthiopien et rwandais.

Autres invités présents : le chef de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat et les respondables du FMI, de la Banque Mondiale, de l'Onu et le chef de la diplomatie italienne. Des représentants d'Etats du Golfe étaient aussi présents à ce sommet.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X