Cote d'Ivoire: Décès du journaliste Moriba Magassouba - Magas rend sa dernière copie à Abidjan

Le journaliste Moriba Magassouba, plus connu sous le sobriquet de Magas, est décédé, le samedi 15 mai 2021, en fin de matinée, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, où il avait élu domicile, depuis plus de trois décennies. Il aura marqué son passage dans la presse nationale, voire internationale, notamment avec la production d'articles de qualité, mais aussi des ouvrages sur le Sénégal.

Septuagénaire, le journaliste Moriba Magassouba est décédé le samedi 15 mai 2021 à Abidjan. L'homme au chapeau Torpédo a fait ses débuts au Quotidien national Le Soleil où il fut recruté par Bara Diouf, le 1er août 1974 en même temps qu'Alioune Taal dit Lune. Brillant intellectuel, cet enfant de la banlieue dakaroise a fait ses humanités à l'ex-Lycée Van Vollenhoven de Dakar devenu Lamine Guèye, avant de réussir avec succès au concours d'entrée au Centre d'études des sciences et techniques de l'information (Cesti) où il sortit avec le diplôme de Journalisme en 1974, 2ème promotion, avec comme condisciples Alain Agboton, son ami fidèle, Souleymane Drabo du Mali et d'autres ressortissants de la sous-région.

Ce journaliste de talent, qui rêvait d'un bel avenir dans la presse, eut une courte carrière au «Soleil» qu'il quitta à la suite de la publication d'un dossier sur le marché de la cola qui avait dérangé les milieux économiques et l'État du Sénégal sous Senghor. En 1975, Magas avait, dans un article paru dans Le Soleil, défendu les chauffeurs des cars-rapides, suite aux mesures prises pour leur interdiction d'entrée en ville et leur remplacement par les nouveaux cars Saviem, actuellement en circulation, en écrivant «vouloir d'un coup supprimer des moyens de transport dont la population active a un grand et urgent besoin, sans combler en contrepartie le vide que constituerait leur disparition, voilà une opération on ne peut plus hasardeuse et dont les conséquences ne pourront être que graves». Il critiquait ainsi un arrêté du Gouverneur du Cap-Vert qui interdisait la desserte du Plateau par les anciens cars-rapides.

«Il était un modèle dans la pratique de ce dur métier de journaliste», soutient Amadou Gaye, ancien du quotidien national Le Soleil, qui fut un de ses stagiaires. Magas a été ensuite un responsable central du Mensuel Africa de Joël Decupper, un Européen établi à Dakar, avant de poursuivre sa carrière dans différentes rédactions comme Jeune Afrique de Béchir Ben Yahmed, le journal Le Monde, Afrique-Asie, avant une aventure avec le Magazine « Demain l'Afrique», un « concurrent » de JA qui n'a pas fait long feu.

Il fut aussi correspondant de l'Agence panafricaine (Pana), à Abidjan, une ville qui l'a adopté. «Au plus fort de la crise ivoirienne, Magas brillait par son culot avec des articles objectifs et osés dans un pays en guerre», souligne Amadou Gaye qui lui disait qu'il prenait des risques. Sa réponse était claire : «Mon cher confrère, je déménageais souvent et échappais ainsi aux pièges des hommes du régime». En homme téméraire, professionnel aguerri, Magas ou Vieux, pour ses plus proches, avait écrit sur l'ancien Président tchadien, Hissène Habré qu'il défendait sur les plateaux des télévisions françaises et dans toute la presse. Il fut aussi l'auteur de plusieurs publications, notamment «L'Islam au Sénégal» et «Demain les mollahs» et dernièrement une publication sur le Président Alassane Dramane Ouattara, alors candidat à un 3ème mandat contesté dans son pays. El Hadji Abdoulaye THIAM

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X