Afrique: Développement du secteur privé en Afrique - La BAD et la Berd scellent un partenariat

La Banque africaine de développement (Bad) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) ont signé, lundi 17 mai à Paris, un protocole d'accord destiné à encourager le développement durable du secteur privé en Afrique.

Selon un communiqué de presse de la Bad, ce protocole d'accord permettra de dynamiser la mobilisation de nouvelles sources de financement afin de contribuer à la réduction du déficit de financement annuel estimé à 2 500 milliards de dollars américains pour le développement en Afrique.

Ce déficit nécessite que les institutions de financement du développement travaillent en partenariat. Dans le cadre de ce partenariat, la Bad et la Berd mettront en commun leurs savoir-faire et leurs expériences respectives, en orientant leurs actions en particulier sur la lutte contre le changement climatique, les infrastructures vertes et résilientes et le développement des marchés de capitaux. Elles se consacreront également à l'amélioration de l'environnement des affaires, au renforcement de l'économie réelle et à la mobilisation des investissements privés.

La pandémie de Covid-19 menace les progrès accomplis sur les Objectifs de développement durable des Nations unies et aggrave la vulnérabilité de nombreux pays d'Afrique face à l'endettement. Le développement durable du secteur privé sera indispensable à la reprise et à la prospérité sur l'ensemble du continent.

«Ce nouvel accord de partenariat entre nos deux institutions nous permettra d'accomplir plus ensemble, notamment en soutien à la croissance du secteur privé en Afrique. L'impact de la pandémie de Covid-19 sur les ressources des gouvernements est considérable et nous devons mobiliser davantage de ressources privées pour aider les pays d'Afrique à reconstruire des économies plus solides», a déclaré le président de la Bad, Akinwumi A. Adesina, lors de la signature du protocole avec son homologue, la présidente de la Berd, Mme Odile Renaud-Basso.

«La pandémie de Covid-19 a rendu encore plus urgente la nécessité d'une action collective, meilleure et toujours plus étroite. Au fil des années, la collaboration dans la région entre la Berd et la Banque africaine de développement s'est intensifiée et ce partenariat permettra à nos institutions de faire encore plus pour encourager le développement durable du secteur privé en Afrique», a affirmé Mme Renaud-Basso.

La Banque africaine de développement et la Berd partagent une longue histoire en matière de coopération. Le 22 avril dernier, les deux institutions ont signé un plan de financement de 114 millions de dollars pour la construction de la plus grande centrale photovoltaïque privée d'Égypte. Le nouveau partenariat permettra aux deux institutions de renforcer le potentiel de projets et d'activités partagés, ce qui favorisera les possibilités d'investissement dans leurs pays d'activité communs.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X