Madagascar: Transport fourgon - Réticence des transporteurs à rejoindre la gare routière

La nouvelle organisation pour les transports des marchandises par fourgon aurait dû être appliquée depuis hier. Tous les véhicules fourgons exploitant le secteur devaient rejoindre la gare routière depuis hier.

Un quitus délivré par la gare routière sera exigé sur les points de contrôle sur la Route nationale 4. C'est un document obligatoire pour les fourgons afin de vérifier la liste exacte de l'équipage du véhicule.

« La note devait être appliquée ce jour (ndlr: hier), mais aucun véhicule n'a encore rejoint la gare routière d'Aranta, mis à part les quatre fourgons de samedi. La gare routière délivre un quitus et le manifold avant le départ. Ce document sera contrôlé sur la route. La répression devait commencer à la date du 17 mai, auparavant une action de sensibilisation a été effectuée », indique le chef de gare, Serge Saïd.

Mais hier, seuls quatre véhicules s'y trouvaient à rejoindre la gare routière nationale à Aranta depuis samedi. Le reste, des dizaines, n'ont pas encore accédé au site, d'autres ont même refusé catégoriquement de le faire.

« Nous ne pouvons pas le faire au risque de perdre notre clientèle car ils sont habitués à l'endroit où nous nous trouvons. Cela va encore créer un rassemblement alors que c'est interdit par les mesures sanitaires. Nous avons un bureau et l'infrastructure nécessaire car nous possédons une patente et un document officiel pour exercer notre métier. Mais si c'est obligatoire, nous allons nous plier à la règle », fait remarquer une gérante.

Depuis 2020, le secteur du transport des marchandises par des fourgons s'est développé à Mahajanga, face à la suspension des activités du transport national de passagers. Lors de la reprise des activités en octobre, il a disparu petit à petit. Mais depuis le 22 mars, les fourgons ont de nouveau réapparu face au chômage des chauffeurs de taxis-brousse. Ils longent l'axe à partir de la prison de Marolaka jusqu'à Aranta, près de la gare routière.

Leur emplacement gêne la circulation, c'est pourquoi la commune urbaine de Mahajanga a exhorté les concernés à intégrer la gare routière.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X