Sénégal: Casamance - En route vers la table des négociations - Le «protocole du cap» entre en phase

La machine du processus de paix est en branle comme en attestent les multiples conclaves tenus à Ziguinchor et au Cap Skirring pour accélérer les négociations entre les différentes parties prenantes du conflit casamançais.

Hier, Les femmes du bois sacré du Mfdc et les ailes politiques et combattantes du mouvement irrédentiste se sont retrouvées au Cap Skirring sous l'égide de la COSPAC (Coalition des Organisations de la Société civile pour la paix en Casamance) pour valider leurs différents plans d'action dans la perspective des négociations. Du « déminage mystique » prôné par les femmes du bois sacré à l'arrêt de toute violence ; les femmes du Mfdc et les ailes combattants ont pris une série d'engagements dans ce qu'on pourrait appeler le « protocole du Cap Skirring».

Les contours d'une paix en Casamance prennent de plus en plus forme. Les femmes du bois sacré et les ailes politiques et combattantes du Mfdc réunies au Cap Skirring sous la houlette de l'ONG COSPAC ont pris une série d'engagements pour la décrispation de la situation dans la perspective des négociations. Un plan d'action pour aller vers la table de négociations a été décliné par ces femmes et les segments du Mfdc. Elles avaient procédé, il y a presque trois décennies, aux rituels de libation des combattants du Mfdc pour leur entrée dans le maquis, et aujourd'hui, ces femmes du bois sacré ont décidé de jouer leur partition dans la recherche de la paix qui passe par la table de négociation.

Elles se sont alors engagées « au déminage mystique » pour faire sortir ces combattants afin de booster le processus de paix et aller vers la table des négociations. « Notre seul vœu aujourd'hui est la paix en Casamance ; et ça nous y travaillons jour et nuit », révèle Mme Rosalie Coly, la Présidente des femmes du bois sacré du Mfdc qui reste convaincue de l'imminence de la paix définitive en Casamance . « La paix arrive. Le seul cantonnement qui nous reste à convaincre, c'est celui du chef rebelle Salif Sadio et là son frère est même là, on discute avec lui et j'espère qu'on s'entendra bien. Que ce soit Salif, César Atoute, Compass, Fatouma etc. ils sont tous animés par la volonté de paix », a déclaré Mme Coly qui a lancé cette phrase très symbolique : « Que le monde change, le monde bouge; la Casamance va droit vers la paix».

Mme Coly reconnait toutefois la non-adhésion du camp de Salif sadio dans ces discussions. Peut-être le seul écueil du moment dans cette phase de cheminement vers la table des négociations. Un processus de négociations largement approuvé par les ailes politiques et certaines combattantes du Mfdc qui ont effectué le déplacement sur Cap Skirring pour la validation de leur plan d'action dans la perspective des négociations. Une série d'engagements sont pris par les ailes combattantes et politiques qui promettent de faire taire les armes et de mettre une croix sur la violence.

Entre autres engagements pris et révélés par le porte-parole de la coordination des ailes politiques du Mfdc, Seyni Badji, qui a lu la déclaration : « l'engagement sans réserve à faire taire les armes au profit du dialogue. La volonté de poursuivre le dialogue avec nos frères et tous autres acteurs épris de paix, notre disponibilité et l'ouverture à entamer les discussions avec l'Etat du Sénégal à travers le comité Ad hoc».

La déclaration des ailes politiques signée par le coordonnateur Daniel Diatta agite par ailleurs un slogan : « Aujourd'hui, notre slogan est Travailler ensemble pour préparer les négociations, seul gage d'une paix durable en Casamance ». La rencontre du Cap Skirring semble ainsi baliser le chemin des négociations et le Mfdc se dit d'ailleurs prêt.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X