Tunisie: Attaques des forces d'occupation israéliennes dans les territoires palestiniens - Les droits du peuple palestinien inaliénables et indivisibles

La Tunisie, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, ne cesse de déployer des efforts intenses, en coordination avec les autres membres et les pays frères et amis, pour que le Conseil de sécurité joue son rôle crucial de maintien de la paix et de la sécurité internationales.

La Tunisie a réitéré sa ferme volonté de continuer à assumer pleinement ses responsabilités et à «défendre la juste cause palestinienne jusqu'à ce que le vaillant peuple palestinien» recouvre ses droits légitimes et instaure son Etat indépendant avec pour capitale Al-Qods Al-Charif.

Dans une déclaration, à l'occasion du 73e anniversaire de la «Nakba», le ministère des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l'étranger a renouvelé son appui constant et de principe à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien.

«L'anniversaire de la «Nakba» coïncide cette année avec la montée des violences brutales et des actes d'agression contre le peuple palestinien frère qui ne cesse de lutter héroïquement contre les politiques arbitraires des forces d'occupation et leurs violations répétées des lieux sacrés et leur mépris des résolutions onusiennes et du droit international», lit-on de même source.

Le département des Affaires étrangères affirme, dans cette déclaration, que la Tunisie, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies ne cesse de déployer des efforts intenses, en coordination avec les autres membres et les pays frères et amis, pour que le Conseil de sécurité joue son rôle crucial de maintien de la paix et de la sécurité internationales.

La Tunisie invite la communauté internationale à fournir la protection et le soutien nécessaires au peuple palestinien contre les agressions barbares, les violations quotidiennes et les comportements racistes, l'appelant à s'opposer résolument à la politique de colonisation israélienne.

Jerandi examine avec son homologue libyen l'alignement des positions

Le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi, a examiné avec son homologue, Najla Mangouch (Libye), l'alignement des positions et la conjugaison des efforts dans le but de mettre un terme aux attaques des forces d'occupation israélienne dans les territoires palestiniens.

Jerandi a donné un aperçu sur les efforts déployés par la Tunisie, membre non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, pour faire cesser les crimes commis contre les Palestiniens, pousser Israël à respecter les résolutions onusiennes et exhorter la communauté internationale à intervenir de toute urgence pour protéger le peuple palestinien.

Une réunion du Conseil de sécurité a été tenue dimanche, à la demande de la Tunisie, la Norvège et la Chine, sur l'escalade dangereuse des violences dans la bande de Gaza, avait indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Poursuite de la coordination des positions

Dans le même contexte, le ministre des Affaires étrangères s'est également entretenu avant-hier au téléphone avec ses homologues nigérian, Hasumi Masoudou, et kényane, Rachel Umamu, dont les pays sont membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ces entretiens s'inscrivent, selon un communiqué du ministère, dans le cadre des efforts continus menés par la Tunisie pour mobiliser l'appui international et régional en faveur du peuple palestinien frère et en vue de mettre fin aux crimes perpétrés à son encontre par les forces d'occupation israéliennes.

Les entretiens ont porté sur la poursuite de la coordination des positions peu avant la tenue avant-hier de la session publique du Conseil de sécurité de l'ONU convoquée par la Tunisie en coordination avec la partie palestinienne, afin d'exhorter la communauté internationale à assumer sa responsabilité juridique et morale envers le peuple palestinien et à lui assurer la protection internationale nécessaire, de manière à garantir le recouvrement de ses droits et la préservation de ses lieux sacrés.

Les attaques israéliennes contre les Palestiniens ont éclaté depuis plus d'une semaine dans une tentative de longue date des colons juifs de s'emparer des maisons des Palestiniens dans la région de Sheikh Jarrah à Al-Qods occupée sous prétexte que des familles juives vivaient dans ces demeures et les ont quittées pendant la guerre de 1948.

Ghannouchi : « La Tunisie intensifie ses contacts pour mettre fin aux crimes contre le peuple palestinien »

La Tunisie intensifie ses contacts avec les parties régionales et internationales pour mettre fin aux crimes commis par les forces d'occupation contre le peuple palestinien, a assuré le président de l'Assemblée des représentants du peuple Rached Ghannouchi.

Dans un entretien téléphonique avec l'ambassadeur de Palestine à Tunis, Hayel Al Fahoum, le président du Parlement a assuré que la Tunisie va user de tous les moyens pour sommer l'entité sioniste de mettre fin aux agressions « répétées » contre le peuple palestinien.

Cité dans un communiqué du Parlement, Ghannouchi a réitéré la position constante de la Tunisie en faveur de la juste cause palestinienne, dénonçant les tentatives d'expulser des familles palestiniennes et de porter atteinte au sacré. « Ces pratiques vont à l'encontre des coutumes et du droit international », s'est-il indigné.

De son côté, le diplomate palestinien a salué le soutien « continu » apporté par la Tunisie au peuple palestinien, soulignant la nécessité d'une mobilisation internationale « urgente » pour sommer l'entité sioniste de mettre fin aux agressions contre le peuple palestinien.

Le mouvement Amal et Aâmal appelle le Parlement à l'activation de la proposition de loi incriminant la normalisation

Le Mouvement «Amal et Aâmal» a appelé l'Assemblée des représentants du peuple à examiner d'urgence les propositions présentées par le mouvement dont l'activation de la Commission Palestine pour l'adoption de la proposition de loi incriminant la normalisation.

Dans un communiqué, le mouvement propose également d'inviter l'ambassadeur de Palestine en Tunisie à s'exprimer devant les députés et le peuple tunisien.

Le mouvement avait publié samedi une déclaration à l'occasion du 73e anniversaire de la «Nakba» (15 mai 1948) qui coïncide, a-t-il dit, avec les attaques sionistes continues contre le peuple palestinien et le bombardement de plusieurs villes palestiniennes.

Il a appelé dans ce sens à hisser le drapeau palestinien aux côtés du drapeau tunisien à l'entrée du Parlement, en solidarité avec la résistance héroïque des Palestiniens dans la bande de Gaza et à Al-Qods.

Représenté par le député Yassine Ayari au Parlement, le mouvement appelle au lancement d'un fonds de solidarité avec la Palestine et à la levée de l'obligation de visas d'entrée en Tunisie en faveur des Palestiniens.

Amal et Aâmal a réitéré sa vive dénonciation des violations répétées commises par les forces d'occupation dans les territoires occupés et les tentatives d'expulser les habitants du quartier Sheikh Jarrah, exhortant les forces éprises de paix dans le monde à condamner les agressions israéliennes brutales et à faire pression pour le rétablissement des Palestiniens dans leurs droits imprescriptibles.

Sfax: marche de solidarité avec le peuple palestinien

Des représentants de partis politiques, d'associations et d'organisations non gouvernementales en Tunisie se sont rassemblés à la Place de Marbourg à Sfax, pour dénoncer les agressions israéliennes contre le peuple palestinien sans défense.

«Il s'agit d'un message de solidarité avec la résistance palestinienne qui lutte pour son droit à la liberté, à la sécurité et à la stabilité», a indiqué à l'Agence TAP, Rim Ameur, membre du mouvement «Jeunesse de la révolution», initiateur de ce rassemblement. Les participants à ce mouvement de protestation ont exprimé leur soutien au peuple palestinien et sa juste cause pour récupérer son territoire occupé, avant de se diriger, dans une marche symbolique, vers la Place de la Résistance à Sfax, scandant des slogans anti-normalisation avec l'entité sioniste et à la gloire des martyrs palestiniens.

Kasserine : rassemblement de soutien avec le peuple palestinien

Des activistes de la société civile, de la scène politique et des droits de l'Homme, des étudiants, des élèves et des citoyens du gouvernorat de Kasserine, ont organisé à la Place des Martyrs dans la ville de Kasserine, une manifestation de soutien et de solidarité avec le peuple palestinien à Al Qods et Gaza contre les agressions criminelles perpétrées par l'entité sioniste.

Une marche pacifique a été organisée à l'Avenue principale de la ville, au cours de laquelle les manifestants ont scandé de nombreux slogans dénonçant l'injuste agression sioniste et d'autres exigeant la nécessité de promulguer une loi incriminant la normalisation.

L'activiste politique Ridha Bouali a indiqué dans une déclaration à l'agence TAP que cette manifestation a pour but d'envoyer un message significatif à tous les citoyens, toute appartenance confondue, rappelant que la cause palestinienne est capable de rassembler tous les individus malgré leurs différences pour dénoncer les agressions de l'entité sionisme et «le silence complice» de l'ordre mondial.

Bouali a estimé que l'incrimination de la normalisation et sa constitutionnalisation doivent être soulevées en Tunisie, soulignant qu'une loi incriminant la normalisation pourrait être d'une grande motivation morale et politique pour nos frères palestiniens et un coup dur pour l'entité sioniste.

De son côté, la conseillère municipale, Hayat Halimi, a estimé dans une déclaration à la TAP que l'incrimination de la normalisation est un devoir national, ajoutant que le peuple tunisien doit boycotter tous les produits sionistes et toutes les entreprises qui traitent avec l'entité sioniste.

Association internationale pour la protection des enfants de la Méditerranée : mettre fin aux crimes commis contre les enfants palestiniens

L'Association internationale pour la protection des enfants de la Méditerranée a appelé toutes les composantes de la communauté internationale à intervenir d'urgence pour mettre fin aux crimes et massacres commis contre les enfants dans la région du Moyen-Orient, en particulier en Palestine, cible d'attaques violentes depuis plus d'une semaine par les forces d'occupation.

Dans un communiqué publié, l'Association internationale a exprimé sa préoccupation face aux événements récents dans les territoires palestiniens occupés, «où la situation est devenue incontrôlable» ayant fait un grand nombre de morts et de blessés, soulignant ses conséquences psychologiques, sanitaires et sociales sur les survivants et en particulier les enfants innocents ».

Elle a appelé les parties au conflit à faire prévaloir la raison pour décréter un cessez-le-feu immédiat et à s'asseoir à la table du dialogue, pour protéger l'humanité en général et l'enfance en particulier qui, selon cette association, est l'avenir des nations et des peuples et l'espoir de toute l'humanité.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X