Maroc: Natation - Les préparatifs des athlètes marocains affectés par la situation sanitaire mondiale (DTN)

Rabat — Les préparatifs des nageurs marocains pour les prochaines échéances, en particulier les Jeux Olympiques prévus cet été à Tokyo, ont été grandement affectés par la situation sanitaire au Maroc, en raison de l'épidémie du coronavirus, a affirmé le directeur technique national (DTN) de la Fédération royale marocaine de natation (FRMN), Youssef El Haouat.

En dépit de l'assouplissement des restrictions dans certains pays qui ont permis à leurs nageurs de pratiquer leurs activités sportives, la FRMN attend toujours l'ouverture des piscines, en particulier celles relevant du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports pour reprendre les entraînements, a-t-il relevé dans un entretien accordé à la MAP.

A cet égard, il a relevé que 85% des clubs nationaux exercent leurs activités sportives dans ces piscines car elles répondent aux normes et à la qualité requises qui permettent aux nageurs de s'entrainer dans des conditions appropriées.

Les éléments de l'équipe nationale de natation qui se trouvent à l'étranger, en particulier ceux qui poursuivent leurs études en Europe et en Amérique, ont pu récemment reprendre leurs entraînements après l'assouplissement des mesures de précaution dans de nombreux pays de résidence, en vue de participer aux prochaines compétitions qui leur permettent d'atteindre le minimum requis (minima) pour se qualifier aux Jeux Olympiques de Tokyo, a-t-il noté.

M. El Haouat a expliqué que la Fédération royale marocaine de natation s'appuie sur cette catégorie de nageurs qui concourent dans plusieurs disciplines, pour renforcer la présence du Maroc aux Jeux Olympiques auxquels il participe depuis ceux de Sydney en 2000.

Selon lui, il s'agit de Ben Rahou Mathieu qui prend part, du 15 mai et jusqu'au 14 juin, à un stage de préparation en France sous la supervision de la FRMN, avant de rejoindre le Portugal pour participer aux épreuves qualificatives aux JO de Tokyo sur 10 km, Boutouil Sami (100m nage libre), Idriss Lahrichi (dos) et Souhail Hamouchane (50m nage libre) qui sont actuellement en France.

Ce groupe comprend également Lina Khiyara (nage libre et 200m quatre nages) qui réside en Belgique et poursuit ses préparatifs avec une participation à trois compétitions à Monaco, Cannes et Barcelone fin mai et début juin, ainsi qu'à l'Open de France, et Idriss Lahrichi, le spécialiste des 200m nage dos, qui sont des compétitions qualificatives aux Jeux Olympiques de Tokyo, a-t-il indiqué.

S'agissant des nageurs residant aux Etats Unis, il s'agit de Youssef Tibazi (100 m papillon), qui poursuit sa préparation en vue de se qualifier aux JO, d'autant plus qu'il sera présent la semaine prochaine à Indianapolis et fin juin aux Bahamas, en plus d'Imane El Baroudi (brasse et nage libre), qui prendra part de son côté à une compétition à Atlanta avant de se rendre au Maroc pour y peaufiner sa préparation en prévision, notamment, des concours de Monaco, Barcelone et des championnats de France.

La Fédération, a ajouté M. El Haouat, en coordination avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et le comité national olympique marocain (CNOM) a réuni toutes les conditions pour une bonne préparation des athlètes marocains, au Maroc et à l'étranger, à travers notamment la bourse de solidarité olympique et les bourses de la Fédération internationale de natation, l'objectif étant d'atteindre le minima de qualification aux JO.

En ce qui concerne les éléments qui pratiquent au sein des différents clubs nationaux, le directeur technique national a assuré qu'eu égard à la fermeture des piscines relevant du ministère de tutelle en raison des conditions sanitaires, la Fédération a soutenu les nageurs en prenant en charge leur adhésion à des piscines privées afin de s'entrainer dans les meilleures conditions.

A cet égard, il a relevé que la Fédération parie sur une bonne préparation de ces nageurs en prévision des prochaines échéances, dont les Jeux olympiques, les championnats arabes et les mondiaux juniors, ajoutant que la liste de l'équipe nationale sera renforcée par de nouveaux nageurs lors des prochaines concentrations inscrites à l'agenda olympique Paris-2024 et Los Angeles-2028, qui ont commencé depuis six mois.

Il a également relevé que le Royaume dispose d'une infrastructure sportive et de piscines relevant de plusieurs clubs, notamment à Rabat, Casablanca, Khouribga, Meknes et autres, répondant aux critères internationaux et capables de contribuer à former de nouveaux champions, notant que grâce au travail sérieux et à l'engagement continu, le Maroc peut rejoindre le club des pays leaders dans cette discipline.

La natation nationale œuvre sans relâche à signer un retour en force sur les scènes arabe et africaine et fonde de grands espoirs sur les nageurs marocains pratiquant au Maroc et à l'étranger, qui forment l'ossature de la sélection nationale, afin de redorer le blason de cette discipline.

Aux JO, la natation marocaine a pris part, pour la première fois, à l'édition de Sydney-2000. Le Maroc avait été représenté par le nageur Saad Khallouki (Wydad de Casablanca).

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X