Cameroun: Défense de l'intégrité territoriale - L'armée assure

La préservation du territoire national ainsi que la sécurité des personnes et des biens sont vaillamment garanties malgré la pandémie du Covid-19.

Les douze derniers mois, comme les précédents du reste, n'auront pas été de tout repos pour les forces de défense et de sécurité. Dans leurs missions régaliennes de préservation de l'intégrité du territoire national, elles ont été engagées sur de nombreux fronts. Même la pandémie de coronavirus n'aura pas empêché que ces hommes et femmes, qui se sont engagés au service de la Nation, parfois au péril de leurs vies, accomplissent leurs tâches avec honneur et fidélité, selon la devise de nos forces armées.

Dans les régions du Nord-Ouest, les forces de défense ont continué de traquer les sécessionnistes dans leurs différentes positions, les mettant parfois en déroute ou en capturant certains de ces criminels. On se souvient que le 24 octobre 2020, un groupe séparatiste avait fait irruption dans un collège privé de Kumba dans la région du Sud-Ouest assassinant ainsi sept écoliers. Cette tragédie avait ému la Nation. Dans la nuit du 8 février 2021, les forces armées ont conduit une importante opération de ratissage dans les environs du village de Balangui.

Il s'en est suivi un échange de tirs entre les forces armées et ce groupe séparatiste. Cinq membres de ce groupe ont été tués parmi lesquels le chef du groupe séparatiste qui contrôlait cette zone. C'est lui qui aurait dirigé le commando ayant attaqué l'école de Kumba. Peu après l'attaque de Kumba, l'armée avait déjà annoncé avoir neutralisé certains responsables de ce commando.

Non seulement l'armée nationale continue de neutraliser les séparatistes dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, mais elle combat aussi énergiquement le groupe terroriste Boko Haram dans la région de l'Extrême-Nord et les bandes armée qui tentent de s'infiltrer dans la frontière orientale du pays. On observe que dans les régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest, une importante quantité d'armes a été saisie entre les mains des ennemis de la paix. Elle sera probablement détruite dans les prochains jours réduisant ainsi davantage la capacité de nuisance des séparatistes.

S'agissant de la région de l'Extrême-Nord, la pression des forces de défense a débouché sur la rareté des attaques terroristes. On peut constater que beaucoup d'activités ont repris dans cette région notamment la réouverture de nombreuses écoles, des centres de santé et des postes douaniers.

Par ailleurs, la sécurisation de la frontière orientale a permis au Cameroun d'accueillir en 2020 environ 410.000 réfugiés, venant de divers pays africains, selon les statistiques fournies par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) le 24 février 2020. Ceci en raison des troubles sociaux nées de la dernière élec- tion présidentielle en République centrafricaine. Il en résulte que malgré un environnement contraignant aux plans sanitaire et sécuritaire, l'armée nationale continue de protéger et de défendre efficacement l'intégrité territoriale du Cameroun et les populations camerounaises contre toute velléité d'agression. On peut dès lors affirmer qu'elle a tenu son pari .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X